Dormir mal peut-il affecter votre couple ?

Partager un lit avec un partenaire, c’est aussi partager des problèmes de sommeil. Le ronflement, l’insomnie et les mouvements incontrôlables affectent non seulement la personne affectée, mais aussi ceux qui dorment sur le même matelas

Le repos est fondamental dans nos vies. Une bonne nuit de sommeil nous aide à affronter la vie quotidienne avec une attitude positive, tout en étant capable d’effectuer normalement les tâches quotidiennes. Et le manque de repos pèse sans aucun doute sur nos relations sociales. Surtout quand il s’agit d’une relation de couple.

Cet article vise à analyser les avantages et les inconvénients d’un sommeil à deux, ainsi que proposer des solutions pour sauver votre nuit de sommeil, et votre couple ! 

Les avantages de dormir en couple

Dormir à deux est bon pour la santé 

Selon une étude de l’Université de Pittsburgh en Pennsylvanie sur le sommeil en couple, pour les femmes, le co-sommeil augmente la vitesse à laquelle elles s’endorment. Ils se sentent également en sécurité autour de leur partenaire. Partager un lit avec votre conjoint libère de l’ocytocine, l’hormone de l’amour, et diminue le cortisol, l’hormone du stress. Enfin, selon les statistiques, partager un lit en couple réduit les risques de maladies cardiaques et de dépression.

Dormir à deux booste le système immunitaire

Partager un lit avec votre partenaire a le potentiel de vous conduire à des relations sexuelles qui sont vraiment bonnes pour votre santé. En effet, les partenaires sexuellement actifs sont plus résistants au rhume et à la grippe, car ils produisent plus d’anticorps. C’est pourquoi ces personnes tombent beaucoup moins souvent malades. Même câliner votre partenaire vous donnera des niveaux élevés d’ocytocine et stimulera les cellules T régulatrices, qui sont des ingrédients importants qui aident à maintenir l’équilibre et la force de votre système immunitaire.

Dormir mal a malheureusement de mauvaises conséquences sur votre système immunitaire.

Les inconvénients de dormir en couple

Selon une étude britannique menée par le Dr Neil Stanley des hôpitaux universitaires de Norfolk et de Norwich, les couples qui partagent un lit ont 50 % plus de troubles du sommeil qu’un individu qui dort seul. Les raisons de ces troubles sont souvent les mêmes : mouvement de l’autre personne, manque de couverture, ronflement etc…

Les conséquences

Les perturbations de la phase de sommeil peuvent nuire à la santé et au bien-être au fil du temps. Le manque de sommeil perturbe la régulation hormonale. Nous savons tous qu’un sommeil de mauvaise qualité peut affecter l’humeur, la concentration et la prise de poids. Si cet état persiste dans le temps, un sommeil déséquilibré peut entraîner insomnie, diabète, hypertension artérielle, ainsi que des maladies cardio-vasculaires. Dans pas mal de situations, les couples souffrant d’insomnie, ont même pensé à divorcer pour mettre fin à ces troubles.

Quelles solutions ?

Si votre partenaire bouge trop

Peut-être  LE problème qui peut vraiment affecter la qualité des nuits ensemble est de dormir avec un partenaire qui bouge beaucoup. S’il bouge beaucoup ses jambes, il pourrait s’agir du syndrome des jambes sans repos : cela se caractérise par des picotements, des picotements et une incapacité à supprimer le besoin de bouger les membres inférieurs pendant la nuit.

Dès lors, pour lutter contre ce problème, le moment sera de se détendre avant d’aller se coucher : vous pouvez lui proposer d’expérimenter des exercices de respiration, des sophistiqués, de la méditation qui vous apprendront à vous apaiser ! Vous pouvez également essayer un bain chaud en ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielles. L’eau chaude agit sur vos muscles pour les détendre, ce qui vous permettra de limiter les mouvements brusques durant la nuit. Enfin, sachez que la musique apaisante peut également aider le dormeur à se calmer avant de se coucher, ce qui l’aidera à moins bouger. Le bruit des bois, les oiseaux, la pluie qui coule peut vraiment vous aider à vous détendre.

Si votre partenaire ronfle

Si votre partenaire ronfle, il existe des oreillers pour vous aider à lutter contre les problèmes respiratoires pendant votre sommeil.

L’idée ici est vraiment de permettre à votre partenaire de choisir une position qui peut l’empêcher de devenir trop essoufflé. Habituellement, il est conseillé aux dormeurs d’éviter de dormir sur le dos, car cette position facilite le ronflement. L’emplacement sur le côté est donc à  privilégier.

Pour permettre à votre partenaire de rester à vos côtés, vous pouvez utiliser un dispositif d’assistance pour soutenir tout votre corps. Votre partenaire pourra alors adopter cette bonne posture toute la nuit, tout en bénéficiant d’un très haut niveau de confort !

La technique scandinave pour les voleurs de couettes

A chacun sa couette ! C’est presque toujours le cas dans les hôtels  et les maisons en Suède, au Danemark, en Finlande et en Norvège. Et le phénomène se répand de plus en plus dans le reste de l’Europe.

Les avantages ? Même si nous dormons à deux dans un seul et même lit, nous pouvons nous déplacer et nous retourner sans déranger l’autre. Les voleurs de couvertures peuvent lutter toute la nuit, le froid peut s’envelopper dans une couette épaisse, et ceux qui ont toujours trop chaud peuvent opter pour la version ultralégère.

Ça peut être un peu déroutant au début de ne pas être unis par un dénominateur commun de doudous à partager, mais on apprécie vite l’effet étonnamment libérateur d’avoir son propre petit cocon, surtout, de dormir en paix.

Le principe des couvertures séparées nous aide également à réguler plus efficacement la température corporelle, qui joue un rôle déterminant dans la qualité du repos. Le rythme circadien qui le contrôle abaisse la température de notre corps en vue du sommeil (et la maintient jusqu’au réveil).

Photo of author
E. Labidi est redactrice santé depuis 10 ans.