Sommeil par âge : Sommeil D’enfant 0 a 2 ans

Sommeil d’enfant : stades, troubles, recommandations et solutions

Le sommeil d’enfant ? C’est comme essayer de comprendre la physique quantique : tout le monde prétend avoir la réponse, mais peu savent vraiment de quoi ils parlent. 

Nous sommes là pour vous guider à travers les mystères du sommeil de votre petit bout de chou.

Le sommeil des enfants est crucial pour leur développement et leur bienêtre. Pendant le sommeil, l’hormone de croissance est libérée, favorisant une croissance adéquate. De plus, le sommeil protège le cœur des enfants en réduisant les dommages vasculaires et en régulant le poids, l’appétit et le métabolisme. 

Les enfants bien reposés sont également plus résistants aux maladies, aux blessures et ont une meilleure capacité d’attention et d’apprentissage. Cependant, de nombreux facteurs peuvent perturber le sommeil des enfants, tels que des routines de sommeil inadéquates, l’environnement de sommeil, le stress, les écrans électroniques, et des problèmes de santé

Pour favoriser un sommeil de qualité, il est recommandé d’établir une routine de coucher régulière, de créer un environnement propice au sommeil, d’encourager l’activité physique et d’être attentif aux signaux de fatigue. La sieste joue également un rôle crucial dans le développement cognitif et émotionnel des enfants, avec des recommandations spécifiques pour chaque tranche d’âge.

Pour en savoir plus en détail sur les différentes étapes du sommeil chez les enfants, leurs besoins en fonction de leur âge et les obstacles potentiels au sommeil, continuez votre lecture.
La Science Explique de Combien de Sommeil tu as Besoin Selon Ton âge

Importance du sommeil d’enfant

Voici quelques-uns des effets d’un bon sommeil chez les enfants :

Effets du sommeil sur le développement et le comportement

Vous avez sans doute connu des matins où vous avez juré que votre enfant avait grandi pendant la nuit, et vous auriez raison. 

L’hormone de croissance est principalement sécrétée pendant le sommeil profond.

Mère Nature semble avoir protégé les bébés en veillant à ce qu’ils passent environ 50 % de leur temps dans ce sommeil profond, considéré comme essentiel pour une croissance adéquate.

Le sommeil aide le cœur

Les experts en apprennent davantage sur la façon dont le sommeil protège les enfants des dommages vasculaires dus aux hormones de stress circulantes et à la paroi artérielle qui endommagent le cholestérol.

Les enfants souffrant de troubles du sommeil ont une excitation cérébrale excessive pendant le sommeil, ce qui peut déclencher la réaction de lutte ou de fuite des centaines de fois chaque nuit. Leur glycémie et leur cortisol restent élevés pendant la nuit. Tous deux sont liés à des niveaux plus élevés de diabète, d’obésité, et même de maladies cardiaques.

Le sommeil a un effet sur le poids

Il est de plus en plus évident qu’un manque de sommeil entraîne une surcharge pondérale chez les enfants, dès la petite enfance.

Plusieurs mécanismes peuvent expliquer cette relation. Par exemple, le manque de sommeil peut perturber les hormones qui régulent l’appétit et le métabolisme, entraînant une augmentation de la faim et une réduction de la sensation de satiété. 

De plus, les enfants qui ne dorment pas suffisamment ont tendance à être moins actifs physiquement, ce qui peut également contribuer à un gain de poids excessif. 

Votre enfant doit dormir pour bien grandir

Les enfants épuisés mangent aussi différemment de ceux qui sont bien reposés. Les recherches ont montré que les enfants, comme les adultes, ont envie d’aliments plus gras ou plus riches en glucides lorsqu’ils sont fatigués.

Les enfants fatigués ont aussi tendance à être plus sédentaires, donc ils brûlent moins de calories.

Le sommeil aide à combattre les germes

Pendant le sommeil, les enfants produisent également des protéines appelées cytokines, sur lesquelles l’organisme compte pour combattre les infections, les maladies et le stress. 

En plus de lutter contre la maladie, elles nous font dormir, ce qui explique pourquoi avoir la grippe ou un rhume est si épuisant. Cela nous oblige à nous reposer, ce qui aide encore plus le corps à guérir.

Le sommeil réduit le risque de blessure

Les enfants sont plus maladroits et plus impulsifs lorsqu’ils ne dorment pas assez, ce qui les prépare aux accidents. 

Une étude sur les enfants chinois a révélé que ceux qui ont le sommeil court (c’est-à-dire moins de neuf heures par nuit pour les enfants d’âge scolaire) sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des blessures nécessitant des soins médicaux.

91 % des enfants qui ont subi deux blessures ou plus sur une période de 12 mois ont dormi moins de neuf heures par nuit.

Le sommeil augmente la capacité d’attention des enfants

Les enfants qui dorment constamment moins de dix heures par nuit avant l’âge de 3 ans sont trois fois plus susceptibles d’avoir des problèmes d’hyperactivité et d’impulsivité à l’âge de 6 ans.

Les symptômes de TDAH et de privation de sommeil, y compris l’impulsivité et la distractibilité, se reflètent presque exactement l’un sur l’autre.

En d’autres termes, les enfants fatigués peuvent être impulsifs et distraits même s’ils ne souffrent pas de TDAH. Personne ne sait combien d’enfants sont mal diagnostiqués, mais exclure les problèmes de sommeil est une partie importante du diagnostic.

Pour les enfants d’âge scolaire, des recherches ont montré que le fait de ne pas ajouter plus de 27 minutes de sommeil par nuit leur permet de mieux gérer leur humeur et leurs impulsions afin qu’ils puissent se concentrer sur leurs devoirs. 

Les enfants atteints de TDAH semblent également être plus vulnérables aux effets d’un manque de sommeil. Les parents sont presque trois fois plus susceptibles de déclarer que leur enfant atteint de TDAH a du mal à s’endormir et/ou à rester endormi que les parents dont l’enfant n’est pas atteint de TDAH.

Le sommeil stimule l’apprentissage

Le sommeil facilite l’apprentissage chez les enfants de tous âges, et les experts en éducation constatent que les siestes ont une magie particulière. 

Pendant le sommeil, notamment pendant les phases de sommeil lent et de sommeil paradoxal, le cerveau traite et organise les informations nouvellement acquises, renforçant ainsi les connexions neuronales nécessaires à la rétention des connaissances. 

C’est pourquoi il est essentiel de bien dormir pour optimiser les capacités d’apprentissage et de mémorisation.

“  La nuit porte conseil “

Manque de sommeil des enfants, les médecins sonnent l'alarme ! - La Maison des Maternelles

Durées de sommeil recommandées pour les enfants

Lorsque les bébés deviennent des bambins, puis des enfants d’âge scolaire, puis des adolescents, les habitudes et les besoins de sommeil peuvent changer.

Tableau : besoins de sommeil selon l’âge des enfants

Tranche d’âgeBesoins de sommeil par jour
Enfants de quatre ans10 à 12 heures
Enfants de quatre à cinq ans10 à 13 heures (de la nuit)
Enfants de 6 à 13 ans9 à 11 heures

Il n’est certainement pas facile de contrôler le nombre d’heures de sommeil de votre enfant, et encore moins de savoir si ce nombre est suffisant.

Bien qu’aucune formule ne dicte exactement combien de temps chaque enfant doit dormir, il existe quelques lignes directrices qui peuvent vous aider à déterminer une fourchette cible.

Les nouveau-nés et les nourrissons ont le plus grand besoin de sommeil, suivis par les tout-petits. Lorsque votre enfant aura quatre ans et qu’il sera en âge d’aller à l’école, ses besoins en sommeil changeront encore une fois, c’est donc ce que vous devez savoir.

Besoins de sommeil d’enfant de quatre ans

Bien que les siestes soient recommandées pour les enfants jusqu’à l’âge de cinq ans, environ 50 % des enfants cessent de faire la sieste à l’âge de quatre ans. En général, les enfants de quatre ans ont besoin d’un total d’environ 10 à 12 heures de sommeil par jour.

Enfants de quatre à cinq ans

Les enfants de cette tranche d’âge devraient encore tirer 10 à 13 heures par jour, mais à ce stade, tout ce sommeil devrait venir de la nuit (plus de siestes !). 

À cet âge et à ce stade, la stimulation mentale et physique, ainsi que l’excitation et l’anxiété de la vie scolaire et sociale, peuvent avoir un impact sur le sommeil.

Gardez donc à l’esprit qu’il faudra peut-être du temps à votre enfant pour s’habituer à une routine de sommeil régulière.

Enfants de 6 à 13 ans 

A cet âge, les besoins en sommeil d’enfant diminuent légèrement. Un enfant de six ans qui dort 10,5 à 11 heures par nuit peut être plus éveillé et plus alerte lorsqu’il dort 10 heures par nuit à l’âge de sept ans. 

Les enfants de cet âge ont besoin de neuf à onze heures par nuit, mais peuvent dormir jusqu’à 12 heures et même moins que sept heures.

Les stades du sommeil chez les enfants

Chez les enfants, le sommeil passe par plusieurs stades distincts, tout comme chez les adultes. Ces stades sont généralement divisés en deux catégories principales : le sommeil non-REM (ou sommeil lent) et le sommeil REM (ou sommeil paradoxal). 

Voici une description des principaux stades du sommeil chez les enfants :

Stade 1 : sommeil léger

C’est le stade où l’enfant commence à s’endormir. Les mouvements oculaires commencent à ralentir, et la fréquence cardiaque et la respiration ralentissent également. L’enfant peut être facilement réveillé à ce stade.

Stade 2 : sommeil léger à modéré

Dans ce stade, le sommeil d’enfant devient un peu plus profond. Les ondes cérébrales commencent à montrer des signes d’activité de sommeil caractéristique, comme les complexes K-complexes et les pointes de sommeil.

Stades 3 et 4 : sommeil lent profond

Ces stades sont souvent regroupés en tant que sommeil lent profond. C’est le stade le plus profond du sommeil non-REM. Les ondes cérébrales ralentissent considérablement, et il est difficile de réveiller l’enfant. 

C’est pendant ces stades que la croissance et la récupération physiques sont maximales.

Stade REM : mouvements oculaires rapides

Dans ce stade, les yeux de l’enfant bougent rapidement d’un côté à l’autre sous les paupières fermées. Le sommeil REM est associé à une activité cérébrale intense, similaire à l’état de veille. 

C’est à ce moment que les rêves les plus vifs se produisent souvent.

Santé - Détecter l’apnée du sommeil

Obstacles et facteurs perturbateurs du sommeil d’enfant

Plusieurs facteurs peuvent perturber le sommeil d’enfant :

  • Routine de sommeil inadéquate : Des horaires de coucher et de lever irréguliers peuvent perturber le rythme circadien naturel des enfants.
  • Environnement de sommeil : La lumière, le bruit, la température et le confort du lit peuvent tous influencer la qualité du sommeil.
  • Alimentation et boissons : La consommation de caféine ou de sucre avant le coucher peut rendre difficile l’endormissement.
  • Stress et anxiété : Les enfants peuvent être préoccupés par des événements à l’école, des conflits familiaux ou d’autres sources de stress, ce qui peut perturber leur sommeil.
  • Écrans électroniques : L’exposition aux écrans avant le coucher, tels que les téléphones portables, les tablettes et les ordinateurs, peut perturber le sommeil en raison de la lumière bleue émise et de l’excitation mentale qu’ils peuvent provoquer.
  • Problèmes de santé : Des problèmes de santé tels que l’apnée du sommeil, le reflux gastro-œsophagien, l’asthme ou les allergies peuvent perturber le sommeil d’enfant.
  • Troubles du sommeil : Des problèmes du sommeil tels que les troubles d’insomnie, le syndrome des jambes sans repos ou les cauchemars peuvent affecter la qualité du sommeil.
  • Évolution physiologique : Les périodes de croissance rapide peuvent perturber le sommeil d’enfant en raison de douleurs de croissance ou de besoins nutritionnels accrus.
  • Troubles psychologiques : Des troubles tels que l’anxiété, la dépression ou les troubles du spectre autistique peuvent également affecter le sommeil d’enfant.

Problèmes courants liés au sommeil des enfants

Ah, les troubles du sommeil, le cauchemar de tout parent. De l’insomnie aux terreurs nocturnes, il y a toute une gamme de problèmes qui peuvent perturber le sommeil paisible de votre enfant. Voici quelques-uns des plus courants :

  • Difficultés d’endormissement : Certains enfants ont du mal à s’endormir, ce qui peut être dû à l’anxiété de séparation, à l’excitation ou à des habitudes de sommeil irrégulières.
  • Réveils nocturnes fréquents : Les réveils nocturnes peuvent être causés par des cauchemars, des terreurs nocturnes, des douleurs ou des besoins physiologiques tels que la faim ou la soif.
  • Somnambulisme : Certains enfants marchent ou effectuent des activités simples pendant leur sommeil sans en avoir conscience.
  • Syndrome des jambes sans repos : Cela se caractérise par un besoin incontrôlable de bouger les jambes, souvent accompagné de sensations désagréables.
  • Apnée du sommeil : Bien que plus courante chez les adultes, l’apnée du sommeil peut également affecter les enfants, provoquant des interruptions de la respiration pendant le sommeil.
  • Insomnie : Certains enfants ont du mal à rester endormis pendant de longues périodes, ce qui peut être lié à des problèmes de stress, d’anxiété ou à des troubles médicaux.
  • Cauchemars et terreurs nocturnes : Les cauchemars sont des rêves effrayants qui peuvent réveiller l’enfant et le rendre anxieux, tandis que les terreurs nocturnes sont des épisodes de peur intense pendant le sommeil, souvent accompagnés de cris et de mouvements brusques.

Prévention des troubles du sommeil chez les enfants

Maintenant que vous connaissez les tenants et aboutissants du sommeil d’enfant, il est temps de découvrir quelques solutions pour faire de ses nuits un rêve et non un cauchemar.

Routine du coucher et écrans chez les enfants

Établissez une routine de coucher régulière, avec des heures fixes pour se coucher et se lever, même les week-ends. De plus, évitez les écrans comme les téléphones, les tablettes, et les ordinateurs au moins une heure avant le coucher, car la lumière bleue peut perturber le rythme circadien

Environnement propice au sommeil 

Assurez-vous que la chambre de votre enfant est confortable, calme, sombre et à une température agréable pour favoriser le sommeil.

Activité physique

Assurez-vous que votre enfant ait suffisamment d’activité physique pendant la journée, ce qui peut aider à promouvoir un sommeil de meilleure qualité.

Rituel apaisant avant le coucher 

Mettez en place une série d’activités relaxantes avant le coucher, comme lire une histoire ou prendre un bain chaud, pour aider à préparer votre enfant au sommeil.

Soyez attentif aux signaux de fatigue : Apprenez à reconnaître les signes de fatigue chez votre enfant et encouragez-le à se reposer dès qu’il en ressent le besoin.

Si les troubles du sommeil persistent malgré vos efforts, consultez un pédiatre ou un spécialiste du sommeil pour obtenir des conseils supplémentaires et un éventuel suivi médical.

Sommeil d’enfant : stades, troubles, recommandations et solutions 6

Importance de la sieste pour l’enfant

La sieste, ce moment de repos diurne souvent négligé par certains, revêt une importance cruciale dans la vie des enfants en bas âge. 

Bien plus qu’une simple pause, la sieste joue un rôle fondamental dans leur croissance, leur développement et leur bien-être général.

La sieste : Un temps de récupération essentiel

Pour les jeunes enfants, la sieste n’est pas seulement un moment de repos, c’est un besoin physiologique vital

Durant cette période, leur corps et leur esprit ont l’occasion de se détendre, de récupérer et de se préparer pour les activités à venir. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la sieste ne constitue pas un simple luxe, mais une nécessité pour assurer un développement sain et équilibré.

Les bénéfices cognitifs de la sieste

Des études ont démontré que la sieste contribue de manière significative au développement cognitif des enfants. 

Pendant le sommeil, le cerveau traite les informations recueillies au cours de la journée, renforçant ainsi la mémoire et favorisant l’apprentissage. Les enfants qui bénéficient de siestes régulières ont souvent une meilleure capacité de concentration, une plus grande facilité à résoudre des problèmes et de meilleures performances académiques.

La sieste comme outil de régulation émotionnelle

En plus de ses bienfaits cognitifs, la sieste joue également un rôle crucial dans la régulation des émotions des enfants

Un repos adéquat permet de réduire le stress et l’anxiété, favorisant ainsi un équilibre émotionnel plus stable. Les enfants qui dorment suffisamment sont généralement plus calmes, plus patients et mieux équipés pour faire face aux défis quotidiens.

Siestes appropriées selon l’âge de l’enfant

Les siestes appropriées varient selon l’âge de l’enfant. Voici quelques directives générales :

Âge de l’enfantNombre de siestes par jourDurée approximative de chaque sieste
Nouveau-né (0-3 mois)4-630 minutes – 2 heures
Bébé (4-11 mois)2-330 minutes – 2 heures
Tout-petit (12-35 mois)1-21-3 heures
Enfant préscolaire (3-5 ans)0-11-2 heures
Enfant d’âge scolaire (5 ans et plus)0Pas de sieste, mais peut-être une pause calme
Sommeil d’enfant : stades, troubles, recommandations et solutions 8

Sommeil d’enfant : le saviez-vous ?

Consultation médicale pour les problèmes de sommeil des enfants

    Conseils d’une pédiatre sur le sommeil des enfants

    • Établir une routine de coucher régulière.
    • Créer un environnement propice au sommeil.
    • Limiter les écrans avant le coucher.
    • Encourager l’activité physique pendant la journée.
    • Surveiller l’apport en caféine.
    • Éviter les siestes trop tard dans la journée.
    • Encourager une alimentation saine et équilibrée.
    • Être attentif aux signes de fatigue.
    • Offrir un environnement calme et sombre pour dormir.
    • Offrir un soutien émotionnel et rassurant au coucher.

    Impact du manque de sommeil sur les parents

    • Fatigue chronique
    • Irritabilité accrue
    • Stress émotionnel
    • Diminution de la capacité de concentration
    • Augmentation des conflits familiaux
    • Difficultés au travail
    • Sentiments de culpabilité
    • Diminution de la qualité de vie
    • Perturbation des relations interpersonnelles
    • Risque accru de problèmes de santé.

    Pratiques favorisant un bon sommeil chez les enfants

    • Encouragez votre enfant à vous parler s’il a des problèmes de sommeil. Une communication ouverte peut aider à résoudre les problèmes sous-jacents qui pourraient perturber son sommeil.
    • Assurez-vous que votre enfant se sent en sécurité et aimé. Un environnement familial stable et des interactions positives peuvent contribuer à un sommeil paisible.

    Tenues de nuit recommandées pour habiller son enfant pour dormir

    • Été : Pendant les mois chauds de l’été, il est préférable d’opter pour des pyjamas légers en coton ou en lin. Ces tissus naturels permettent à l’air de circuler et aident à absorber la transpiration, ce qui aide votre enfant à rester au frais et à l’aise pendant la nuit. Vous pouvez également choisir des shorts et des t-shirts en coton, qui offrent une plus grande liberté de mouvement.
    • Hiver : Pendant les mois froids de l’hiver, privilégiez les pyjamas en tissu polaire ou en flanelle, qui offrent une excellente isolation thermique. Les grenouillères ou combinaisons sont également idéales pour garder tout le corps de votre enfant au chaud. Si la température de la chambre est fraîche, vous pouvez superposer les vêtements pour ajuster la chaleur en fonction des besoins.
    • Demi-saisons (printemps et automne) : Au printemps et en automne, lorsque les températures peuvent varier, les pyjamas en coton à manches longues et pantalons longs sont recommandés. Ils offrent une protection suffisante contre les légères baisses de température pendant la nuit. Les chemises de nuit légères en coton sont également un bon choix pour les enfants qui préfèrent ne pas porter de pyjama.
    Retour en haut