Conséquences du manque de sommeil sur le système immunitaire

Vous souhaitez mieux vous renseigner sur les conséquences du manque de sommeil sur le système immunitaire ? En effet, dormir suffisamment est extrêmement  important. Le sommeil intervient dans plusieurs fonctions vitales indispensables pour le maintien de l’organisme,  il assure la maintenance du métabolisme neuronal, la mise au repos du système cardiovasculaire et également  le fonctionnement du système immunitaire.

A quel point cette carence nocturne peut nuire à notre système de défense biologique ?   

C:\Users\hpr-500-dc\Downloads\close-up-photography-of-woman-sleeping-914910.jpg

Pour mieux s’informer sur le manque de sommeil, qu’est-ce que c’est ? 

C’est le fait de ne pas obtenir un temps de sommeil1suffisant permettant un niveau d’éveil normal le jour ce qui entraîne la dépression, la fatigue générale, l’irritabilité, la dépression. En absence d’intervention médicale ces troubles peuvent, avec le temps, anéantir l’efficacité du système immunitaire. On distingue trois types : 

  • Les dyssomnies 
  • Les parasomnies
  • Les troubles de sommeil d’origine psychiatrique 

La perte de sommeil joue également un rôle dans notre capacité à lutter contre de graves problèmes de santé. Les recherches suggèrent que les personnes privées de sommeil risquent davantage de mourir d’une maladie cardiaque.

Plus la perte de sommeil est importante, plus les niveaux de protéine C-réactive (CRP) sont élevés. La PCR est un marqueur de l’inflammation, et l’inflammation peut jouer un rôle dans les maladies cardiaques.

Votre système immunitaire soupire au moment où vous allez vous coucher. Evitez donc les facteurs qui troublent votre
C:\Users\hpr-500-dc\Desktop\pexels-photo-101523.jpeg

Conséquences du manque de sommeil sur le système immunitaire : quel lien ?

Le manque de sommeil a été lié à une longue liste de problèmes de santé mentale et physique, y compris ceux qui découlent d’un système immunitaire affaibli.

Notre système immunitaire est conçu pour nous protéger contre les rhumes, la grippe et d’autres maladies, mais lorsqu’il ne fonctionne pas correctement, il ne fait pas son travail. Les conséquences peuvent se traduire par un nombre accru de jours de maladie.

La relation entre le manque de sommeil et notre système immunitaire n’est cependant pas aussi simple que maman l’a prétendu. Le système immunitaire est assez complexe. Il est composé de plusieurs types de cellules et de protéines qui sont chargées de tenir à distance les envahisseurs étrangers.

De nombreuses études montrent que nos cellules T s’affaiblissent si nous sommes privés de sommeil. Cette privation contribue à l’augmentation des cytokines inflammatoires. Cela pourrait potentiellement conduire à un plus grand risque de développer les allergies, la grippe et le rhume.

En termes simples, la privation de sommeil intervient pour bloquer la fonction du système immunitaire. Pour résumer, plus vous faites des nuits blanches, plus votre corps risque de diminuer sa capacité à répondre aux infections bactériennes. 

Le sommeil et l’immunité, TV Tamazight, Maroc

Comment un mauvais sommeil affecte-t-il notre système immunitaire ?

Un mauvais sommeil entraîne une baisse de la production des molécules qui contrent l’inflammation, ce qui, avec le temps, entraîne une augmentation de l’inflammation.

Le manque de sommeil vous rend également vulnérable aux virus et aux bactéries, ce qui peut vous rendre plus enclin à attraper un rhume ou une grippe.

Même si vous ne manquez que légèrement de sommeil, votre corps est susceptible d’activer certaines parties de votre système immunitaire responsables des poussées auto-immunes, cet effet est particulièrement fort chez les femmes.

Le sommeil est affecté par de nombreux autres facteurs biologiques, notamment votre âge ou votre niveau d’activité physique. Outre le fait que le système immunitaire se dérègle et vous rend plus vulnérable aux infections, le manque de sommeil entraîne également une dégradation de l’autotolérance immunitaire, ce qui déclenche des maladies auto-immunes.

Est-ce que le manque de sommeil affaiblit le système immunitaire?

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil sur le système immunitaire ?

Le système immunitaire2est l’armée de défense de l’organisme, il nous protège des attaques virales et bactériennes et fonctionne comme une barrière biologique contre les infections et les pathologies. Cette armée se renforce et amplifie ses soldats à chaque nuit de sommeil bien dormie. 

Pendant que vous dormez vos cellules immunitaires se déplacent, votre système immunitaire crée des souvenirs, l’efficacité de votre immunité est préservée ! Nul besoin d’être insomniaque pour connaître donc les conséquences des heures de sommeil manquées sur ce système de défense ! 

1. Réduction d’efficacité de défenses immunitaires

Le manque de sommeil perturbe immédiatement l’activité des granulocytes3qui passent pour des acteurs clés de la réaction immunitaire. Une nuit de sommeil perdue entraîne l’activation des granulocytes. En effet, le taux des globules blancs augmente. Ainsi, l’organisme réagit en mobilisant ces cellules immunitaires comme il le ferait s’il était soumis à une attaque ou à un stress physique donc chaque nuit blanche stimule directement l’immunité ce qui réduit inexorablement l’efficacité de nos défenses immunitaires.

2. Réduction d’anticorps dans le sang

La restriction chronique du sommeil affecte  notamment le nombre des anticorps dans le sang, rappelant que les anticorps sont des protéines produites par les lymphocytes B et qui servent à neutraliser et détruire les agents pathogènes.

Une étude allemande a démontré que les personnes privées partiellement de sommeil après s’être fait vacciner contre l’hépatite A  ont produit moins d’anticorps par rapport à ceux qui ont bien dormi.

3. Perturbation de circulation de cellules immunitaires

Manquer de sommeil signifie également la perturbation de la circulation de certaines cellules immunitaires dans le sang.

En fait certaines de vos cellules de défense les plus importants se mettent en mouvement  comme les lymphocytes T (des globules blancs importants produits dans le thymus) tendent à migrer vers les points d’entrées des pathogènes comme des agents de sécurité prêts à repousser les envahisseurs étrangers. 

Pendant le sommeil, ils quittent le sang, leur quantité baisse, ils reviennent aux ganglions lymphatiques pour aider la mémoire immunitaire adaptative, ce mouvement et cette retraite nocturne assure le maintien de l’immunité de l’organisme d’où les troubles de sommeil engendrent alors le dysfonctionnement de ces cellules indispensables à la réaction immunitaire.

4. Inflammation et infection

La privation de sommeil favorise un processus inflammatoire ou une infection à cause de la chute des taux de certaines interleukines et protéines aux propriétés antivirales entraînant ainsi une panoplie de maladies qui ont souvent une composante immunitaire (comme les maladies inflammatoire de l’intestin). 

L’insomnie augmente le risque des maladies chroniques et des morts prématurées à cause de la déficience du système immunitaire. 

5. Augmentation de la durée de la convalescence

Un manque de sommeil après un épisode infectieux favorise l’augmentation de la durée de la convalescence, entraînant l’organisme dans une variété de troubles comme des vertiges, des maux de tête ou des douleurs diverses ce qui dévoile que le déroulement de la réaction immunitaire est lié étroitement à la qualité de sommeil.

6. Rhume

Les personnes en manque de sommeil ont quatre fois plus de risque pour attraper un rhume selon une étude américaine publiée dans la revue SLEEP : ceux qui ont dormi six heures par nuit ont 4,2 fois plus de risques d’attraper un rhume que ceux qui ont bénéficié des nuits de sommeil de plus de sept heures.

7. Le sommeil et les cytokines

Sans un sommeil suffisant, votre corps produit moins de cytokines, un type de protéine qui cible l’infection et l’inflammation, créant ainsi une réponse immunitaire efficace.

Les cytokines sont à la fois produites et libérées pendant le sommeil, ce qui provoque un double malaise si vous lésinez sur la vigilance.

De l’autre part, la perte chronique de sommeil rend même le vaccin contre la grippe moins efficace en réduisant la capacité de votre corps à y répondre.

Quels sont les dangers du manque de sommeil ?

Manque de sommeil et vaccin, comment cela impacte notre système immunitaire ?

Un manque de sommeil peut également rendre notre vaccin antigrippal moins efficace puisque notre système immunitaire affaibli devient moins apte à créer les anticorps  nécessaires en réponse au vaccin : moins vous dormez plus vous avez le risque d’attraper un rhume.   

Le sommeil intervient dans la création des souvenirs par le cerveau, il en fait de même pour les souvenirs immunitaires : Les lymphocytes T mémoires aident le corps à identifier l’agent pathogène déjà combattu pour y répondre rapidement en cas de nouveau contact ils semblent mémoriser les informations essentielles sur les pathogènes ce qui leur permet d’identifier de nouveaux pathogènes semblables à ceux qu’elles ont déjà croisés. 

Le sommeil favorise la redistribution des «  mémoires antigéniques » et suscite la création des souvenirs immunitaires durables  tout en renforçant la production des anticorps et des lymphocytes T antigéniques pour assurer une protection optimale, le sommeil assure donc un soutien puissant à l’immunité adaptative  d’où son manque nuit à ce processus de défense et anéanti la mémorisation des pathogènes déjà rencontrés

Le manque de sommeil entraîne aussi la sécrétion de certaines hormones qui inhibent le fonctionnement des cellules immunitaires, comme l’adrénaline qui, à forte dose, gène l’activation des intégrines par les cellules T, le taux d’adrénaline chute lorsque le corps est endormi cette chute favorise l’activation des intégrines qui jouent un rôle capital dans la réponse immunitaire en se fixant à la cellule malade et éventuellement de la neutraliser et c’est à cette étape de l’activation des intégrines que le sommeil semble crucial.

Cela pourrait expliquer également pourquoi certaines pathologies sont liées à des troubles de sommeil comme la dépression ou encore le stress chronique.

Bien dormir améliore t-il l’immunité du corps ? 

La perte de sommeil ne joue pas seulement un rôle dans le fait que nous nous retrouvions avec un rhume ou une grippe. Il influence également la façon dont nous combattons les maladies une fois qu’elles sont contractées.

Le sommeil passe pour un réparateur efficace, il assure l’homéostasie de l’organisme  et renforce également l’immunité en agissant sur la sécrétion des molécules indispensables à la réponse immunitaire comme les interleukines et les cytokines qui visent à combattre l’envahisseur viral ou bactérien.

Il favorise l’amplification du taux des anticorps,  assure le mouvement des cellules défenseurs (comme les lymphocytes) , renforce la mémorisation immunitaire et réduit le risque de développer des pathologies comme le surpoids,  les troubles cardiovasculaires et le diabète de type 2.

Le cerveau est, à son tour, activé il sécrète des hormones nécessaires à la lutte de l’organisme contre tout agent agresseur.

Comment obtenir suffisamment de sommeil pour se débarrasser d’un rhume ?

Voici quelques conseils d’hygiène du sommeil pour une meilleure santé:

  • Dormez à la même heure chaque jour et réveillez-vous à la même heure.
  • Assurez-vous que l’environnement de votre chambre à coucher vous aidera à obtenir un sommeil de qualité. Cela signifie qu’il faut éteindre l’ordinateur et la télévision avant de se coucher”.

Si vous ne dormez pas suffisamment, la question la plus importante est : pourquoi ? Est-ce par choix ou par nécessité, ou parce que vous êtes physiquement incapable de dormir ?

Si vous ne pouvez physiquement pas dormir à cause d’insomnie ou d’un autre problème de santé sous-jacent, consultez votre médecin ou un spécialiste pour voir quels sont les traitements disponibles.

Les traitements peuvent comprendre des médicaments et des conseils d’hygiène du sommeil, comme éviter la caféine après le déjeuner, ne pas consommer d’alcool dans les six heures qui précèdent le coucher et ne pas fumer avant de se coucher.

Student woman finding it difficult at study and comprehend scool tasks

Que disent les médecins à propos des conséquences du manque sommeil sur le système immunitaire ?

A leurs tours les médecins préviennent des conséquences néfastes du manque de sommeil sur l’organisme, fatigue physique, épuisement mental, des troubles d’humeur, surpoids , risque des infections et des maladies chroniques,  hypertension artérielle ou encore de cancer.

Ils déclarent que chaque nuit blanche passée peut augmenter cruellement le risque de dépression : «  la déprime peut causer un manque de sommeil et le manque de sommeil peut causer la déprime » souligne le Dr Janine Rivalland médecin généraliste à la Fortis Clinique Darné.

Ne pas dormir suffisamment signifie aussi paralyser le mouvement des cellules immunitaires et neutraliser leur efficacité.

C:\Users\hpr-500-dc\Desktop\pexels-photo-3758748.jpeg

Manque de sommeil et système immunitaire – Foire Aux Questions (FAQ) 

1. De combien d’heures de sommeil a-t-on besoin ?

La durée optimale du besoin de sommeil dépend de l’âge de l’individu, des chercheurs de la National Sleep Foundation (NSF)  ont préconisé que : les adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil, les jeunes quant à eux nécessitent 8 à 10 heures par nuit, les personnes âgées qui ont dépassé 65 ans ont besoin de 7 à 8 heures.

L’idée d’un besoin de sommeil amoindri chez les personnes âgées est expliquée par le fait que dans la vieillesse le système immunitaire est affaibli  l’organisme est plus exposé aux maladies qui troublent le sommeil. Ceux qui nécessitent le plus important taux de sommeil sont les nouveau-nés qui n’ont pas dépassé les 3 mois parce qu’ils sont en période de croissance.

La Science Explique de Combien de Sommeil tu as Besoin Selon Ton âge

2. Quels sont les risques du manque de sommeil sur  le système immunitaire? 

Certainement les perturbations des rythmes biologiques ont un effet nocif sur la santé, des recherches scientifiques ont prouvé que ceux qui travaillent la nuit mettent leur corps à rude épreuve, ils risquent d’attraper des troubles de performances cognitives (concentration, apprentissage, attention…) et de développer des pathologies graves comme le diabète et les cancers. 

Une étude de l’université McGill a montré que les policiers, les infirmiers et les chauffeurs d’autobus qui travaillent la nuit sont plus exposés à des défaillances du système immunitaire à cause de la chute de la production des anticorps ce qui favorise les risques d’infections. 

Les actifs nocturnes présentent une perturbation du rythme de sécrétion des cytokines. Ces derniers assurent le dialogue entre les diverses cellules de l’organisme, notamment celles qui sont en lien avec l’inflammation et la réponse immunitaire.

Même en dormant le jour, les travailleurs de nuit n’arrivent pas à combler ce manque parce qu’ils reçoivent une mauvaise qualité de sommeil, interrompu par l’activité du reste de la famille et par la lumière du jour. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’éviter les travaux nocturnes.

3. Comment savoir que notre système immunitaire est affaibli ? 

Premièrement, quand le système immunitaire est touché notre organisme commence à nous envoyer des signes qui montrent que nous sommes atteints de déficit immunitaire, le signe le plus remarquable est la facilité d’attraper les moindres virus et bactéries si vous êtes souvent, voire régulièrement, visités par les rhumes et les grippes intestinales c’est que votre système de défense a commencé à perdre son efficacité. 

Deuxièmement, les allergies à retardement qui sont le résultat d’une réponse immunitaire non adaptée à l’agression, une sorte de dérèglement immunitaire : vous souffrez d’éruptions cutanées ?  Vous toussez sans être malade ? Vous éternuez souvent ?

C’est que votre système immunitaire, se sentant toujours agressé, commence à répondre de façon inadaptée par tout et rien à la fois cela pouvait vous alerter sur le fait que votre système immunitaire souffre. 

Ensuite les douleurs musculaires, les sensations de brûlures au niveau des cuisses et les tendinopathies  inexpliqués peuvent être un véritable  message d’avertissement.

Si vous souffrez d’un souci immunitaire, vous allez remarquer également que vos blessures prennent du temps à cicatriser, les petites tâches quotidiennes deviennent difficiles à faire parce que vous allez affronter un affaiblissement physique inexpliqué. 

Ces désagréments sont les plus importants, si vous constatez qu’ils sont de plus en plus fréquent dans votre corps n’hésitez pas de demander des conseils de votre médecin pour pouvoir renforcer votre système immunitaire.   

5 symptômes d’un système immunitaire affaibli

4. Est-ce que le manque de sommeil augmente la tension ?

Oui! Le manque de sommeil affecte l’humeur, rendant une personne plus susceptible d’être colérique, frustrée et irritable. Tous ces éléments peuvent créer des tensions et augmenter le risque de stress. 

En même temps, l’insomnie peut exacerber le stress parce qu’elle crée un nouveau facteur de stress (problèmes de sommeil) et parce qu’elle donne à une personne un temps supplémentaire, par exemple lorsqu’elle est couchée dans son lit, pour s’inquiéter des problèmes auxquels elle est confrontée, ce qui renforce son état d’hyperexcitation. 

5. Un meilleur sommeil peut-il permettre d’attraper moins de rhumes ?

Le manque de sommeil peut vraiment nous rendre plus enclins à attraper un rhume ou une grippe, et cela inclut le virus H1N1.

Si vous ne dormez pas bien, vous tomberez malade ! C’est un conte de bonne femme, n’est-ce pas ? Actuellement, certaines données expérimentales montrent que c’est vrai !

6. Pourquoi la fièvre monte le soir ?

Notre corps combat les infections par la fièvre. L’une des choses qui se produisent lorsque nous dormons est que nous pouvons mieux réagir à la fièvre. C’est pourquoi les fièvres ont tendance à monter la nuit.

Si nous ne dormons pas, notre réaction à la fièvre n’est pas amorcée, ce qui fait que nous ne pouvons pas lutter contre l’infection du mieux que nous pouvons.

7. Comment réussir à dormir quand on a la grippe ?

  • Relevez-vous: La pression des sinus s’améliore lorsque votre tête est plus haute que votre corps, alors laissez la gravité travailler pour vous.

    Lorsque vous vous allongez, des gouttes postnasales peuvent s’accumuler, ce qui vous donne mal à la gorge et déclenche une toux. Faites un coin avec quelques oreillers pour vous soutenir au lit. Vous pourrez ainsi respirer et dormir un peu plus facilement.
  • Utilisez un vaporisateur ou un humidificateur: Les symptômes de la grippe et du rhume assèchent vos voies respiratoires et les rendent rugueuses. Hydratez l’air à l’aide d’un humidificateur ou d’un vaporisateur. Veillez à le nettoyer régulièrement, vérifiez les instructions, pour qu’il n’emprisonne pas les moisissures ou les bactéries.
  • Essayez les médicaments contre le rhume et la grippe: Il existe de nombreux médicaments de nuit en vente libre pour les symptômes du rhume et de la grippe, alors lisez attentivement les étiquettes. Faites correspondre vos symptômes avec les bons médicaments.

    Si vous n’êtes pas sûr de ce qui convient le mieux à vos symptômes, demandez à votre pharmacien.
  • Dormez seul: Lorsque vous êtes malade, il peut être préférable de dormir loin de votre partenaire. De cette façon, vous ne risquez pas de propager la maladie, et vous pourrez tousser, vous moucher et sortir du lit sans réveiller quelqu’un d’autre.
Profitez d’un sommeil réparateur d’au moins sept heures par nuit même si vous devez modifier votre mode de vie

Le sommeil est une période de récupération. De ce fait, manquer cette période de récupération est synonyme de laisser son organisme en panne !

Qu’attendez-vous pour régler votre sommeil et donner à vos petits soldats une chance pour mener leur combat !

Beaux Reves
Logo
Enable registration in settings - general