Insomnie paradoxale : une condition rare entre le sommeil et le réveil

En cas d’insomnie paradoxale, votre cerveau reste en alerte pendant que votre corps dort. La plupart des cas d’insomnie entrent dans l’une des trois grandes catégories suivantes : difficulté à s’endormir, réveil pendant la nuit ou réveil trop tôt le matin. Dans de rares cas, les patients peuvent présenter un autre type d’insomnie, paradoxale, qui ne correspond pas aussi clairement à ces lignes directrices.

Les patients souffrant d’insomnie paradoxale déclarent souvent passer des heures à rester éveillés la nuit, même si, pour d’autres, ils semblent dormir. Ils surestiment le temps qu’il leur faut pour s’endormir et sous-estiment leur temps de sommeil total.

Les insomniaques paradoxaux ont une conscience intense de leur environnement pendant toute la nuit, comme s’ils étaient éveillés. Ils peuvent penser qu’ils n’ont pas dormi pendant plusieurs jours, mais ne présentent que des signes modérés de fatigue diurne.

Quelles sont les spécificités de l’insomnie Paradoxale ?

Pendant le sommeil paradoxal, nos muscles sont détendus. Cela joue un rôle principal pour que nous ne mettions pas nos rêves en scène. Si ce cycle de sommeil, un trouble du comportement paradoxal peut se développer.

L’insomnie paradoxale1 , précédemment appelée mauvaise perception de l’état de sommeil, se caractérise par des plaintes de manque ou d’absence de sommeil sur de longues périodes sans le niveau de déficience attendu avec un tel niveau de privation de sommeil. Les patients décrivent souvent une conscience accrue de leur environnement lorsqu’ils s’allongent pour dormir. Le traitement consiste généralement à rassurer le patient. La thérapie comportementale et les sédatifs-hypnotiques ont également été essayés.

L’insomnie paradoxale doit être envisagée chez les patients insomniaques qui se plaignent d’une insomnie grave, avec peu ou pas de sommeil mais sans preuve objective de conséquences proportionnelles au niveau de privation de sommeil décrit.

Les insomniaques paradoxaux présentent des signes de surestimation de la latence de l’apparition du sommeil et de sous-estimation de l’efficacité du sommeil.

Les comportements automatiques d’une insomnie paradoxale se produisent lorsque la personne s’engage dans des activités mais n’en a aucun souvenir. Nous avons tous probablement connu un certain déficit de sommeil et les comportements automatiques qui peuvent l’accompagner, par exemple se rendre compte que l’on a versé une tasse de café mais que l’on ne se souvient pas clairement de l’avoir fait. C’est comme si la personne était sur le pilote automatique.

Quel est le trouble du sommeil paradoxal
La possibilité de s’endormir au volant ou en faisant fonctionner des machines ou des logiciels essentiels à la mission est également un danger important avec l’insomnie paradoxale.

Quelles sont les causes de l’insomnie Paradoxale ?

La raison sous-jacente de ce type d’insomnie n’est pas bien comprise. Certains pensent que l’anxiété et l’inquiétude qui précèdent le sommeil peuvent donner au patient la sensation d’être éveillé lorsqu’il dort. L’activité alpha élevée pourrait être le facteur médiateur de la sensation d’éveil du patient.

Alors que la science continue à étudier les causes possibles, les personnes souffrant d’insomnie paradoxale continuent à se sentir malheureuses. Même si elles perçoivent un manque de sommeil 2 , elles fonctionnent généralement bien pendant la journée. Le traitement consiste à les rassurer et à valider leurs inquiétudes. 

Les hypnotiques sédatifs 3 peuvent être bénéfiques pour certains mais ne sont pas toujours utiles. Il existe un risque de dépendance aux aides au sommeil, il faut donc bien peser l’aspect risque/bénéfice. Il faut garder à l’esprit que les mesures objectives du sommeil ne changeront pas avec le médicament, mais qu’elles peuvent aider les sentiments subjectifs du patient. 

Lorsque vous essayez de formuler un plan pour se débarrasser de l’insomnie paradoxale, gardez à l’esprit la façon dont vous vous êtes senti la dernière fois que vous n’avez pas bien dormi, et imaginez ce que vous ressentiriez si c’était votre expérience chaque nuit.  

Comment peut-on traiter l’insomnie paradoxale ?

Il peut être difficile d’aider un patient qui souffre d’insomnie paradoxale. Cela peut être encore plus frustrant lorsque l’insomniaque paradoxal jure qu’il n’a pas dormi depuis des semaines, et que vous ne pouvez pas le convaincre du contraire. Vous savez qu’il dort ou qu’il aurait plus de symptômes qu’il n’en présente, mais malgré tous vos efforts, il se plaint toujours de ne pas pouvoir dormir. 

Parfois, un conjoint peut ajouter qu’ils ont l’air de dormir, voire de ronfler, mais l’insomniaque paradoxal est catégorique : le sommeil leur échappe. 

Chez les personnes souffrant d’insomnie paradoxale, également appelée perception erronée de l’état de sommeil, il existe un écart important entre la qualité objective du sommeil et la perception subjective du sommeil. Ces gens sont sincères dans leurs plaintes. Il ne s’agit pas d’un cas de malveillance. Toutefois, lorsque l’insomniaque paradoxal fait l’objet d’une étude du sommeil, on constate que la durée et la qualité de son sommeil sont normales.

Applications contre l'insomnie

Il existe toute une série d’interventions comportementales qui peuvent être efficaces pour atténuer les symptômes de l’insomnie paradoxale. Elles sont utilisées collectivement dans le cadre d’un programme structuré appelé thérapie cognitivo-comportementale de l’insomnie. Ces changements se reposent sur comment vous pensez à une situation. L’une de ces options est l’intention paradoxale.

Au lieu d’essayer de vous forcer à dormir, en un sens, vous restez plutôt passivement éveillé sans aucun effort pour vous endormir. Avec l’entraînement, vous cessez d’essayer de dormir, ce qui ne fonctionne jamais. L’éveil silencieux devient une alternative acceptable. 

Installez-vous dans la chambre et éteignez les lumières. Cela vous aide à préserver l’environnement du sommeil comme un lieu propice au repos et au sommeil. 

Allongez-vous tranquillement et au lieu de vous concentrer sur l’endormissement, essayez de rester éveillé. 

L’anxiété ne vous permettra pas de dormir est ainsi, cet état est progressivement soulagé à mesure que vous apprenez à accepter l’éveil silencieux comme une alternative acceptable lorsque vous êtes au lit.

L’intention paradoxale peut être particulièrement utile chez les personnes qui souffrent d’insomnie caractérisée par une difficulté à s’endormir au début de la nuit. Elle a fait la preuve de son efficacité et ne présente aucun risque d’effets secondaires.

Si vous avez besoin d’une aide supplémentaire pour votre insomnie paradoxale, trouvez un spécialiste dans votre région et mettez fin à votre trouble de sommeil. Il peut également être utile de faire évaluer votre état par un médecin spécialiste de la médecine du sommeil agréé, qui peut organiser des tests et des traitements supplémentaires.

Beaux Reves
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens