Narcolepsie, c’est tout à fait un trouble de sommeil sévère !

Narcolepsie

Pourquoi suis-je tout le temps fatigué ? Est-ce que vous ou votre enfant avez du mal à rester éveillé ou à vous endormir à des moments inopportuns ? Il vous arrive de vouloir dormir soudainement tout au long de la journée ? Êtes-vous touché par des vagues d’épuisement intense ?

Pour mieux connaître sur la narcolepsie : 

Narcolepsie, qu’est-ce que c’est?

“ Narcolepsie definition “ ? Est-ce votre requête souvent saisie sur les moteurs de recherche ? Vous souhaitez vous informer au mieux sur ce trouble de sommeil ? 

Eh bien! Il s’agit d’un trouble de sommeil neurologique qui affecte votre capacité à vous réveiller et à dormir et qui vous fait vous sentir extrêmement fatigué et, dans les cas les plus graves, avoir des crises de sommeil soudaines et incontrôlables.

La narcolepsie, qu'est-ce que c'est ?

Quels sont les types de narcolepsie ?

Les types de la narcolepsie 1 peuvent varier d’une personne à l’autre, certains cas étant plus graves que d’autres. Il existe deux principaux catégories de cette maladie endormissement.

La première, liée à la cataplexie2, implique une combinaison de somnolence diurne excessive et se manifeste par des crises qui provoquent une perte soudaine de tonus musculaire pendant que vous êtes éveillé.

Elle peut entraîner des troubles de l’élocution et un fléchissement des genoux ou, dans les cas les plus graves, une paralysie complète. La joie, la surprise, le rire ou la colère, sont généralement des émotions fortes qui déclenchent des tels événements.

La deuxième catégorie de narcolepsie survient lorsque vous avez une somnolence excessive continue mais pas de cataplexie. Vous pouvez faire une sieste pendant quelques heures et vous réveiller en vous sentant frais et dispos, mais après un court moment, vous vous sentez à nouveau fatigué.

Qu’est-ce qui peut causer la narcolepsie ? 

La narcolepsie cataplexie est causée par un manque d’hypocrétine chimique dans le cerveau. C’est une substance importante pour la régulation de l’éveil et du sommeil paradoxal3(REM).

De l’autre part, la narcolepsie sans cataplexie comprend la plupart des mêmes symptômes, mais sa cause est inconnue. Des lésions du tronc cérébral, des tumeurs et des accidents vasculaires cérébraux peuvent apparaître après cette maladie, et cela est en cours d’étude.

La compréhension actuelle de la narcolepsie4est qu’elle commence par une prédisposition génétique sous-jacente. En fait, pendant l’enfance ou l’adolescence, un événement tel que l’infection peut déclencher l’apparition de la narcolepsie.

Au lieu de s’attaquer simplement à l’infection, le système immunitaire s’embrouille et attaque les cellules spécialisées du cerveau qui produisent l’hypocrétine. La perte d’hypocrétine dans le cerveau fait qu’il est difficile pour une personne de rester éveillée. Elle permet également au sommeil paradoxal de se produire à des moments où il ne se produit normalement pas.

[Conférence] E. MIGNOT - Cause de la narcolepsie

Quelles sont les symptômes de la narcolepsie ? 

“ Narcolepsie symptôme “, un terme souvent tapé sur Google et ça peut être justifié par le fait que la plupart des personnes veulent s’informer sur les signes d’un tel trouble, ou maladie d’endormissement. 

En sommeil paradoxal, nous pouvons rêver et avoir une paralysie musculaire

Ceci explique certains des symptômes de la narcolepsie. Ces symptômes comprennent :

1. Une somnolence diurne excessive (SDE)

En général, le SDE5rend les activités quotidiennes plus difficiles, même si vous avez suffisamment dormi la nuit. Le manque d’énergie peut rendre difficile la concentration. Vous avez des trous de mémoire et vous vous sentez déprimé ou épuisé.

Somnolence diurne excessive : qu’est ce que ce trouble du sommeil ?

2. Les hallucinations

Les hallucinations6 sont des expériences sensorielles qui semblent réelles mais qui sont créées par votre esprit. Elles peuvent affecter vos cinq sens. Par exemple, vous pouvez entendre une voix que personne d’autre dans la pièce ne peut entendre ou voir une image qui n’est pas réelle.

Elles sont principalement visuelles, mais n’importe lequel des autres sens peut être impliqué. Si elles se produisent pendant que vous vous endormez, on les appelle des hallucinations hypnagogiques. Si elles se produisent au réveil, on parle d’hallucinations hypnopompes.

Ces symptômes peuvent être causés par des maladies mentales, les effets secondaires de médicaments ou des maladies physiques telles que l’épilepsie ou l’alcoolisme.

Selon la cause de vos hallucinations, vous devrez peut-être consulter un psychiatre ou un neurologue.
Hallucinations : Par quoi peuvent-elles être provoquées ?

3. Paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est une parasomnie, ou un événement indésirable associé au sommeil.

Elle survient juste après l’endormissement ou au réveil le matin, dans la période entre le réveil et le sommeil.

Les épisodes sont souvent accompagnés d’expériences hypnagogiques, considérés des hallucinations visuelles, auditives et sensorielles.

Elles se produisent pendant la transition entre le sommeil et le réveil et se classent systématiquement dans l’une des trois catégories suivantes :

  • Intrusion : Il y a des bruits de poignées de porte qui s’ouvrent, de pas qui traînent, d’un homme de l’ombre ou d’un sentiment de présence menaçante dans la pièce.
  • Incubus : Sentiment de pression sur la poitrine, difficulté à respirer avec le sentiment d’être étouffé, étranglé ou agressé sexuellement par un être malveillant. L’individu croit qu’il est sur le point de mourir.
  • Motricité vestibulaire : Sentiment de tourner, de tomber, de flotter, de voler, de planer au-dessus de son corps ou autre type d’expérience extracorporelle.

L’expérience de la paralysie du sommeil est documentée depuis des siècles. Des personnes de cultures différentes ont des expériences similaires.

La paralysie du sommeil est brève et ne met pas la vie en danger, mais la personne peut s’en souvenir comme étant obsédante et horrifiante.

4. Sommeil perturbé

De nombreux adultes supposent que s’ils passent huit heures au lit, ils satisfont leurs besoins quotidiens de repos et de rajeunissement. Cependant, ils ne tiennent pas compte du nombre de fois où ils se réveillent pendant la nuit, ni des minutes passées à se retourner sous les couvertures, ce qui peut réduire considérablement la quantité et la qualité de ce sommeil. 

Le sommeil perturbé est un sommeil qui est ponctué par des périodes prolongées de réveil tout au long de la nuit, généralement au moins quatre fois sur une période de huit heures. Cette condition peut être causée par un changement soudain de routine (par exemple, un nouveau bébé dans la maison), des bruits inattendus (une fête chez votre voisin ou le ronflement d’un partenaire), des sorties aux toilettes ou des pensées précipitées.  

Changer de routine c’est bien, mais cela ne doit pas impacter votre cycle de sommeil.

Quelles sont les conséquences de la narcolepsie ? 

Comme d’autres maladies neurologiques, le rôle du cerveau dans la narcolepsie est complexe. Les chercheurs en apprennent encore plus à ce sujet, mais il est important de connaître les conséquences de la narcolepsie afin de mieux comprendre cette maladie.

1. Effets sur l’hypothalamus

La narcolepsie se développe à la suite de changements dans la région de l’hypothalamus7de votre cerveau. Cette petite glande est située au-dessus de votre tronc cérébral.

En plus de réguler vos cycles de sommeil, cette région joue également un rôle dans les processus suivants :

  • l’appétit
  • la pression sanguine
  • la température du corps
  • bilans électrolytiques
  • émotions
  • rythme cardiaque

Une forme rare de narcolepsie pourra se développer à la suite d’une lésion de l’ hypothalamus due à une lésion cérébrale. C’est ce qu’on appelle la narcolepsie secondaire. C’est une affection neurologique grave qui peut entraîner des cycles de sommeil irréguliers ainsi que des pertes de mémoire et des troubles de l’humeur.

2. Effets sur les substances chimiques du cerveau

Les neurones de l’hypocrétine aident à réguler vos cycles sommeil-éveil. Ces substances chimiques dans votre cerveau sont à leur niveau le plus élevé lorsque vous êtes éveillé. Ils diminuent naturellement à l’heure normale du coucher.

3. Bien-être physique et sécurité

De nombreuses activités quotidiennes ordinaires, telles que la cuisine ou la marche, peuvent devenir très dangereuses, si vous vous endormez ou si vous perdez le contrôle de vos muscles de manière inattendue.

Ne faites jamais des tâches risquées si vous ressentez un besoin de dormir. Votre cerveau ne l’acceptera pas.Vous risquez d’assumer si vous insistez.

Toutefois, lorsque vous devenez narcoleptique, les rejets d’hypocrétine sont faibles. Cela provoque des perturbations pendant la journée telles que la somnolence et la fatigue excessives. Vous pouvez également avoir tendance à faire plus de siestes pendant la journée.

4. Effets sur les cycles sommeil-éveil

L’absence d’hypocrétines dans votre cerveau pour réguler vos cycles sommeil-éveil peut conduire à des schémas de sommeil atypiques. Normalement, votre cycle de sommeil nocturne commence par un sommeil sans mouvements oculaires rapides (non-REM).

Au bout d’une heure environ, une structure de sommeil typique entre dans le cycle REM. Ce cycle n’est pas seulement connu pour les mouvements oculaires rapides. Vos muscles sont également paralysés.

Vous faites également plus de rêves pendant vos cycles REM parce que vous ne pouvez pas les réaliser en raison de votre état de relaxation profonde. Avec la diminution des hypocrétines, vos cycles sommeil-éveil dans la narcolepsie vous font entrer dans le sommeil paradoxal beaucoup plus rapidement. De plus, il ne dure pas aussi longtemps, ce qui peut entraîner une nuit de sommeil agité.

De plus, la narcolepsie est capable d’entraîner des cycles de sommeil paradoxal inattendus pendant la journée. Ces cycles sont également appelés “crises de sommeil”.

Le manque de sommeil de bonne qualité pendant la nuit peut également entraîner un type de fatigue extrême appelé somnolence diurne excessive. C’est le principal symptôme observé dans la narcolepsie de type 1 et de type 2.

En cas de somnolence diurne excessive, vous pouvez avoir du mal à passer la journée au travail ou à l’école. Elle peut également rendre dangereux le fonctionnement de machines lourdes ou d’autres objets capables de causer des blessures si vous vous endormez soudainement.

5. Autres conséquences de la narcolepsie

Santé mentale 

La narcolepsie peut perturber votre vie au point d’entraîner une dépression et de l’anxiété.

Relations sociales et professionnelles

Malheureusement, les épisodes de sommeil soudain sont souvent jugés humoristiques par ceux qui ne connaissent pas la narcolepsie. Certaines personnes peuvent penser que vous êtes paresseux…

Mémoire et attention

La narcolepsie peut vous causer des problèmes de mémoire et de concentration, ce qui perturbe davantage vos activités quotidiennes.

“  Le sommeil, aventure sinistre de tous les soirs “

Que disent les médecins à propos de la narcolepsie ?

La narcolepsie peut généralement être diagnostiquée en observant la façon dont vous dormez et en excluant d’autres pathologies.

Consultez un médecin de sommeil si vous pensez être atteint de narcolepsie. Avant votre rendez-vous, il peut être utile de noter vos symptômes dans un journal ou de remplir un questionnaire Epworth sur la somnolence. Le médecin examinera attentivement vos antécédents médicaux et familiaux. Il vous posera des questions sur vos habitudes de sommeil et sur tout autre symptôme que vous présentez.

La narcolepsie peut être difficile à diagnostiquer car les symptômes pourront être similaires à ceux d’autres affections, par exemple :

  • l’apnée du sommeil
  • épilepsie
  • dépression
  • une glande thyroïde peu active (hypothyroïdie)
  • un précédent traumatisme crânien
  • Une somnolence diurne excessive peut aussi parfois être causée par les effets secondaires de certains médicaments.

Votre médecin peut effectuer plusieurs tests pour aider à écarter d’autres affections qui pourraient être à l’origine de vos symptômes. 

une maladie neurologique

Narcolepsie – Foire Aux Questions (FAQ) 

La narcolepsie est-elle un trouble psychologique ou mental ?

Non! C’est une maladie neurologique causée par la perte de cellules nerveuses dans le cerveau qui sont responsables de la production d’une protéine essentielle au contrôle et au maintien d’un cycle normal de veille-sommeil.

Existe-t-il un remède ?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de remède contre la narcolepsie, mais il existe plusieurs traitements qui permettent de contrôler les symptômes et de gérer efficacement la maladie. Des progrès majeurs ont été réalisés ces dernières années dans la compréhension de la narcolepsie, ce qui permet d’espérer de meilleurs traitements à l’avenir.

La cataplexie est-elle dangereuse ?

En général, non! Les crises prennent généralement quelques secondes pour évoluer et empêcher l’ accès de sommeil. Comme les personnes touchées par ce trouble du sommeil sont généralement conscients des situations dans lesquelles ils sont susceptibles d’avoir une crise, il est inhabituel d’être blessé lors d’une crise.

Comment savoir si on a la narcolepsie ?

Les signes de la narcolepsie peuvent s’aggraver pendant les premières années, commençant par une difficulté d’ accès de sommeil, puis se poursuivre toute la vie. Ils comprennent une somnolence diurne excessive. En fait, les gens souffrant de narcolepsie s’endorment sans avertissement, n’importe où et n’importe quand. 

Vous pouvez également éprouver une baisse de vigilance et de concentration tout au long de la journée. Une somnolence diurne excessive est généralement le premier symptôme à apparaître et est souvent le plus gênant, ce qui vous empêche de vous concentrer et de fonctionner pleinement.

Cette affection peut aussi provoquer un certain nombre de changements physiques, allant de troubles de l’élocution à une faiblesse complète de la plupart des muscles, et peut durer jusqu’à quelques minutes.

Les narcoleptiques présentent souvent une incapacité temporaire à bouger ou à parler pendant leur sommeil ou à leur réveil. Il est fortement recommandé de contacter votre médecin pour proposer des traitements sous forme d’habitudes de sommeil.

Les patients doivent-ils présenter tous les symptômes pour qu’un diagnostic de narcolepsie soit posé ?

Non, tous les patients ne présentent pas les 5 symptômes de la narcolepsie, mais chaque patient atteint de narcolepsie présente une somnolence diurne excessive. En fait, les seuls symptômes de la narcolepsie qui sont considérés comme diagnostiques sont la somnolence diurne excessive qui expriment la difficulté d’ accès de sommeil, qui est le symptôme cardinal, et la cataplexie, qui est le symptôme le plus spécifique.

Les hallucinations hypnagogiques/hypnopompes et la paralysie du sommeil, par exemple, peuvent se produire chez des ceux qui ne souffrent pas de narcolepsie tels que les personnes privées de sommeil. Un diagnostic de narcolepsie ne doit donc pas être établi sur la base de ces seuls symptômes.

Qu’est-ce qui ne va pas avec un mauvais sommeil ?

a bad sleep

La plupart des adultes ont besoin de sept à huit heures de sommeil par nuit, bien que certaines aient besoin de plus ou moins de temps de sommeil pour être suffisamment reposées.

Si vous avez suffisamment de sommeil mais que vous vous sentez toujours somnolent, vous pourriez souffrir d’un trouble du sommeil. Les troubles du sommeil perturbent la capacité d’une personne à s’endormir ou à rester endormie, ou ils provoquent des comportements bizarres pendant le sommeil, comme le somnambulisme.

Certains troubles du sommeil provoquent même des “crises de sommeil”, c’est-à-dire que les personnes s’endorment de manière incontrôlée pendant la journée. Cela nécessitent généralement la prise d’un rendez-vous avec un spécialiste de sommeil qui a probablement mis à jour les anciens traitements, bien que c’est rare !

Comment diagnostique-t-on la narcolepsie ?

Vous souhaitez obtenir un diagnostic plus précis de narcolepsie ? Eh bien, il est important de demander un entretien clinique complet ainsi que des tests de laboratoire du sommeil. Cela vous fournit une évaluation plus complète des résultats, et qui comprend une polysomnographie nocturne (PSG) suivie d’un test de latence du sommeil multiple (MSLT).

La narcolepsie affecte-t-elle l’apprentissage et l’éducation ?

Si la narcolepsie se manifeste à un âge précoce, elle peut avoir de graves répercussions sur l’éducation et l’apprentissage. En particulier, elle peut affecter la concentration, la capacité d’attention et la mémoire, et entraîner des pertes de temps par des siestes. Cependant, il n’y a pas d’impact direct sur l’intelligence.

Les enfants atteints de narcolepsie doivent être diagnostiqués le plus tôt possible afin que des mesures puissent être prises pour que cette maladie ait le moins d’effets négatifs possibles sur leur éducation.

Si je suis diagnostiqué, pourrai-je conduire ?

Vous serez autorisé à conduire à condition que vos symptômes soient suffisamment bien contrôlés. Cela dépend de preuves médicales que vous allez montrer. La plupart des gens atteints de narcolepsie savent quand ils ont sommeil et font attention à ne pas conduire sur de longues distances sans faire de sieste.

Quel sera l’impact sur mon travail ?

La narcolepsie doit être considérée comme une affection à vie et a un impact potentiel sur tous les aspects de la vie quotidienne. 

Bien qu’il existe certaines missions que les personnes souffrant de narcolepsie doivent les éviter, avec une aide et un soutien appropriés, de nombreuses personnes souffrant de narcolepsie sont en mesure de mener une vie professionnelle satisfaisante.

Il est important de noter que les personnes souffrant de narcolepsie ne peuvent pas faire l’objet de discrimination en raison de leur état.

Il n’existe pas des traitements spécifiques pour la narcolepsie, mais vous pouvez gérer les symptômes et minimiser leur impact sur votre vie quotidienne. De simples modifications de vos habitudes de sommeil peuvent parfois vous aider. Si vos symptômes sont plus graves, vous devrez généralement prendre des médicaments.

Beaux Reves
Logo
Enable registration in settings - general