La terreur nocturne, c’est gênant!

Sommeil / terreurs / 4 ans / 3 à 1 / 25 ans / début de nuit / chez l enfant

Votre petit ange se réveille en criant au milieu de la nuit, appelant sa maman – mais sa maman est juste là, méconnue. Vous essayez de le réconforter, mais il hurle encore plus fort, les yeux gonflés. La première nuit de terreur nocturne de votre enfant est déconcertante. Il est probable qu’il se mette à se débattre pendant son sommeil et, en tant que parent, vous voulez faire tout ce qu’il faut pour le réconforter. 

Vous vous demandez peut-être même s’il vaut la peine d’aller chez le pédiatre pour aller au fond des choses. Il a peut-être des terreurs nocturnes. Vous trouverez ci-après la réponse à cette question et bien d’autres encore. 

Qu’est-ce que les terreurs nocturnes ? 

Les terreurs du sommeil1sont des épisodes de cris, de peur intense et de battements de cils pendant le sommeil, en début de nuit et en phase de sommeil lent/ profond.

Connues également sous le nom de terreurs nocturnes, les terreurs du sommeil sont souvent associées au somnambulisme et sont considérées comme une parasomnie.

Un épisode de terreur nocturne dure généralement de quelques secondes à quelques minutes, mais les épisodes peuvent durer plus longtemps.

Les terreurs du sommeil touchent près de 40 % des enfants et un pourcentage beaucoup plus faible d’adultes. Aussi effrayantes soient-elles, les terreurs du sommeil ne sont généralement pas une source d’inquiétude. La plupart des enfants surmontent les troubles du sommeil dès l’adolescence.

Que sont les terreurs nocturnes ? avec Lyliane Nemet-Pier, psychanalyste - Fondation Mustela

Quelles sont les causes des terreurs nocturnes ?

Les terreurs nocturnes sont causées par une excitation excessive du système nerveux central (SNC) pendant le sommeil et ne sont pas justifiées par un manque de sommeil.

Le sommeil se déroule en plusieurs étapes. Nous faisons des rêves, y compris des cauchemars, pendant la phase de mouvements oculaires2 rapides(REM). 

Votre besoin a besoin d’être protégé, votre enfant a besoin de vous

La terreur nocturne se produit pendant le sommeil lent/ profond sans mouvements oculaires rapides. Elle n’est pas techniquement un rêve, mais plutôt une réaction soudaine de peur qui se produit lors de la transition d’un stade de sommeil à un autre.

Les terreurs nocturnes se produisent généralement 2 ou 3 heures après que l’enfant s’est endormi, lorsque le sommeil passe du stade le plus profond du sommeil lent non REM au sommeil REM plus léger. En général, cette transition se fait en douceur surtout durant le sommeil paradoxal. 

Il arrive parfois qu’un enfant soit bouleversé et effrayé, et cette réaction de peur est plus souvent une terreur nocturne.

Troubles du sommeil | Qu'est-ce qui cause mes terreurs nocturnes?

Quels sont les symptômes des terreurs nocturnes ?

Les terreurs du sommeil sont différentes des cauchemars3

Le rêveur d’un cauchemar se réveille du rêve et peut se souvenir de détails, mais une personne qui a un épisode de terreur nocturne reste endormie et se réveille sans aucun souvenir. Les enfants ne se souviennent généralement pas de leurs terreurs du sommeil le matin. Les adultes peuvent se souvenir d’un fragment de rêve qu’ils ont eu pendant les terreurs du sommeil.

La terreur nocturne du sommeil se produit généralement entre le premier tiers et la première moitié de la nuit, et rarement pendant les siestes, le sommeil lent/ profond et dans certains cas pendant le sommeil paradoxal. Une terreur du sommeil peut conduire à un somnambulisme.

Pendant un épisode de terreur du sommeil, une personne peut :

  • commencer par un cri ou un hurlement effrayant
  • S’asseoir dans son lit et paraître effrayé
  • Regarder les choses en grand
  • Coups de pied et coups de poing
  • Être difficile à réveiller, et être confus si on le réveille
  • Être inconsolable
  • N’ont aucun souvenir de l’événement du lendemain matin
  • Éventuellement, sortir du lit et courir dans la maison ou avoir un comportement agressif s’il est bloqué ou retenu
Les TERREURS nocturnes - PSYCHO

Comment diagnostiquer les terreurs nocturnes ?

Pour diagnostiquer la terreur du sommeil, votre médecin examine vos antécédents médicaux et vos symptômes.

Votre évaluation peut comprendre :

1. Un examen physique

Votre médecin peut procéder à un examen physique afin d’identifier toute condition qui pourrait contribuer aux terreurs du sommeil.

2. Discuter vos symptômes

Les terreurs du sommeil sont généralement diagnostiquées par votre médecin sur la base de votre description des événements. Votre médecin peut vous poser des questions sur vos antécédents familiaux de troubles du sommeil. 

Votre médecin peut également vous demander, à vous ou à votre partenaire, de remplir un questionnaire sur vos comportements en matière de sommeil.

Ne prenez pas cela à légère ! Evitez que cela devienne complexe !

3. Étude du sommeil nocturne (polysomnographie)

Dans certains cas, votre médecin peut recommander une étude nocturne dans un laboratoire du sommeil. Des capteurs placés sur votre corps enregistrent et surveillent les ondes cérébrales, le niveau d’oxygène dans votre sang, le rythme cardiaque et la respiration, ainsi que les mouvements des yeux et des jambes pendant votre sommeil. 

Vous pouvez être enregistré sur vidéo pour documenter votre comportement pendant les cycles de sommeil.

Comment se Traitent les terreurs nocturnes ?

Sommeil / terreurs / 4 ans / 3 à 1 / 25 ans / début de nuit / chez l enfant

Il n’est généralement pas nécessaire de traiter les troubles du sommeil peu fréquents.

Si les terreurs du sommeil entraînent un risque de blessure, perturbent les membres de la famille ou provoquent une gêne ou des troubles du sommeil chez la personne qui en est atteinte, surtout les bébés et les enfants de 1 à 3 ans, 4 ans ou 5 ans, un traitement peut être nécessaire. Le traitement est généralement axé sur la promotion de la sécurité et l’élimination des causes ou des éléments déclencheurs.

Les options de traitement peuvent inclure :

1. Le traitement de toute affection sous-jacente

Si les terreurs du sommeil sont associées à une condition médicale ou mentale sous-jacente ou à un autre trouble du sommeil, comme l’apnée obstructive du sommeil4, le traitement vise le problème sous-jacent.

2. Traitement du stress

Si le stress ou l’anxiété semblent contribuer aux terreurs du sommeil, votre médecin peut vous suggérer de rencontrer un thérapeute ou un conseiller. La thérapie cognitivo-comportementale, l’hypnose5, le biofeedback ou la thérapie de relaxation peuvent aider.

Avez-vous déjà essayé l’hypnose ? Si ce n’est pas le cas, il est temps  de le faire !

3. Réveil anticipé

Il s’agit de réveiller la personne qui a des terreurs du sommeil environ 15 minutes avant qu’elle ne ressente habituellement l’événement. Ensuite, la personne reste éveillée pendant quelques minutes avant de s’endormir à nouveau.

4. Médicaments

Les médicaments sont rarement utilisés pour traiter les terreurs du sommeil, en particulier chez les enfants. Si nécessaire, cependant, l’utilisation de benzodiazépines ou de certains antidépresseurs peut être efficace.

Les terreurs nocturnes Questions à Dr Houda Hjiej, pédopsychiatre

Quels sont les remèdes maison pour les terreurs nocturnes ?

Si les terreurs du sommeil sont un problème pour vous ou votre enfant, voici quelques stratégies à essayer :

1. Dormez suffisamment

La fatigue peut contribuer aux terreurs du sommeil. Si vous souffrez d’un manque de sommeil, essayez de vous coucher plus tôt et d’avoir un horaire de sommeil plus régulier. Parfois, une courte sieste peut aider. Si possible, évitez les bruits de la nuit ou d’autres stimuli qui pourraient interrompre le sommeil.

Savez-vous que moins vous dormez, plus le sommeil devient chose étrange pour votre cerveau ? Ne trouvez donc pas bizarre que celui-ci soit terrifié la nuit !

2. Établissez une routine régulière et relaxante avant de vous coucher

Faites des activités tranquilles et apaisantes, comme lire des livres, faire des puzzles ou prendre un bain chaud, avant de vous coucher. La méditation ou les exercices de relaxation peuvent également être utiles. Faites en sorte que la chambre soit confortable et calme pour le sommeil.

3. Rendez l’environnement sûr

Pour éviter les blessures, fermez et verrouillez toutes les fenêtres et les portes extérieures la nuit. Vous pouvez même verrouiller les portes intérieures ou y mettre des alarmes ou des sonnettes.

Bloquez les portes ou les escaliers avec une barrière et déplacez les cordons électriques ou autres objets qui présentent un risque de trébuchement. Évitez d’utiliser des lits superposés. Placez tout objet pointu ou fragile hors de portée et verrouillez toutes les armes.

4. Remettez le stress à sa place

Identifiez les éléments qui vous stressent et réfléchissez à des moyens de gérer ce stress. Si votre enfant semble anxieux ou stressé, parlez-lui de ce qui le tracasse. Un professionnel de la santé mentale peut vous aider.

5. Offrez-lui du réconfort

Si vous remarquez chez l’ enfant a un épisode de terreur du sommeil, envisagez de l’attendre simplement. Il peut être pénible à regarder, mais cela ne fera pas de mal à votre enfant. Vous pouvez le câliner, le calmer doucement et essayer de le remettre dans son lit. Parlez doucement et calmement. Secouer votre enfant ou crier peut aggraver la situation. 

En général, l’épisode s’arrête rapidement de lui-même.

6. Cherchez un schéma

Si votre enfant a des terreurs du sommeil, tenez un journal du sommeil. Pendant plusieurs nuits, notez combien de minutes après l’heure du coucher un épisode de terreur du sommeil se produit. Si le rythme est assez régulier, des réveils anticipés peuvent aider.

“  Le rire et le sommeil, chacun en quantité suffisante, sont les meilleurs remèdes du monde “

Ce que disent les médecins à propos des terreurs nocturnes?

Bien qu’elles soient effrayantes à voir, les terreurs nocturnes occasionnelles sont considérées comme normales pour les enfants et ne justifient pas un déplacement chez le pédiatre.

Cependant, comme certains enfants peuvent être somnambules pendant une terreur nocturne, il existe un risque de blessure. Les terreurs nocturnes fréquentes provoquent également un sommeil perturbé6, ce qui peut entraîner une fatigue diurne. 

Consultez votre pédiatre si vous remarquez que les terreurs nocturnes sont de plus en plus fréquentes, si elles augmentent le niveau de fatigue diurne de votre enfant ou si vous vous inquiétez pour sa sécurité. Votre médecin peut vous recommander des stratégies telles que le réveil de votre enfant 15 minutes avant l’heure à laquelle les terreurs nocturnes se produisent habituellement. 

Les médicaments sont rarement utilisés pour traiter les terreurs nocturnes chez les enfants.

Comment préparer votre rendez-vous ?

Sommeil / terreurs / 4 ans / 3 à 1 / 25 ans / début de nuit / chez l enfant

Pour les enfants, les terreurs du sommeil ont tendance à disparaître à l’adolescence. Toutefois, si vous avez des inquiétudes quant à votre sécurité ou aux conditions sous-jacentes pour vous ou votre enfant, consultez votre médecin, qui pourra vous orienter vers un spécialiste du sommeil.

Le fait de tenir un journal du sommeil pendant deux semaines avant le rendez-vous peut aider le médecin à mieux comprendre l’horaire du sommeil, les facteurs qui influent sur le sommeil et le moment où les terreurs du sommeil se produisent. Le matin, notez les rituels du coucher, la qualité du sommeil, etc. 

À la fin de la journée, notez les comportements susceptibles d’affecter le sommeil, tels que les perturbations de l’horaire du sommeil et les médicaments pris.

Vous pouvez, si possible, emmener un membre de votre famille ou un ami pour fournir des informations complémentaires.

Ce que vous pouvez faire

Avant votre rendez-vous, faites une liste de :

  • tous les symptômes ressentis, y compris ceux qui peuvent sembler sans rapport avec la raison du rendez-vous
  • Informations personnelles clés, y compris tout stress important ou changement de vie récent
  • Tous les médicaments, vitamines, herbes ou autres compléments pris, et les dosages
  • Questions à poser à votre médecin pour vous aider à profiter au mieux du temps passé ensemble

Voici quelques questions à poser à votre médecin :

  • Quelle est la cause probable de ces symptômes ?
  • Quelles sont les autres causes possibles ?
  • Quels types de tests sont nécessaires ?
  • L’affection est-elle probablement temporaire ou chronique ?
  • Quel est le meilleur plan d’action ?
  • Quelles sont les alternatives à l’approche principale que vous suggérez ?
  • Y a-t-il des restrictions qui doivent être respectées ?
  • Recommandez-vous de consulter un spécialiste ?
  • Y a-t-il des brochures ou d’autres documents imprimés que je peux avoir ? Quels sont les sites web que vous recommandez ?
  • N’hésitez pas à poser d’autres questions lors de votre rendez-vous.

Terreur nocturne – Foire Aux Questions (FAQ)

Comment puis-je aider mon enfant ?

Les terreurs nocturnes peuvent être très perturbantes pour les parents, qui peuvent se sentir impuissants lorsqu’ils ne peuvent pas réconforter leur enfant. La meilleure façon de gérer une terreur nocturne est d’attendre patiemment et de s’assurer que votre enfant ne se blesse pas en se débattant. En général, les enfants se calment et se rendorment d’eux-mêmes en quelques minutes.

Il est préférable de ne pas essayer de réveiller les enfants pendant une terreur nocturne. Cela ne fonctionne généralement pas, et les enfants qui se réveillent sont susceptibles d’être désorientés et confus, et peuvent mettre plus de temps à se calmer et à se rendormir.

Les terreurs nocturnes sont des cauchemars?

Les terreurs nocturnes sont différentes des cauchemars courants, qui se produisent pendant le sommeil paradoxal. Vous pourriez avoir du mal à réveiller votre enfant pendant un épisode de terreur nocturne. Contrairement aux cauchemars, la plupart des enfants ne se souviennent pas d’un rêve après un épisode de terreur nocturne. Ils ne se souviennent généralement pas de l’épisode le lendemain matin.

Qui est touché par les terreurs nocturnes ?

La tendance au somnambulisme, aux éveils confus et aux véritables terreurs du sommeil se retrouve souvent dans les familles. Ils sont plus fréquents chez les garçons et beaucoup moins fréquents après l’âge de 7 ans.

Ces événements sont souvent déclenchés par un manque de sommeil ou par le décalage irrégulier de l’horaire de sommeil au cours des jours précédents.

Un stimulus externe synchronisé, comme le fait de déplacer une couverture ou de faire un grand bruit, peut également déclencher une excitation partielle (ce qui montre une fois de plus que l’événement est une tempête neurale soudaine plutôt que le résultat d’un rêve compliqué).

Combien de temps durent les terreurs nocturnes ?

Sommeil / terreurs / 4 ans / 3 à 1 / 25 ans / début de nuit / chez l enfant

Le plus souvent, une excitation confusionnelle dure environ dix minutes, bien qu’elle puisse être aussi courte qu’une minute, et il n’est pas rare que l’épisode dure une quarantaine de minutes apparemment éternelles.

Comment peut-on prévenir les terreurs nocturnes?

La prévention consiste généralement à éviter que l’enfant ne soit trop fatigué et à essayer de maintenir un horaire de veille et de sommeil aussi régulier que possible. Emmener l’enfant aux toilettes avant que les parents ne se couchent peut également prévenir certaines terreurs nocturnes.

Comprendre les terreurs nocturnes peut vous rassurer et vous aider à passer une bonne nuit de sommeil. Toutefois, si les terreurs nocturnes se répètent, demandez à votre médecin s’il est nécessaire de vous adresser à un spécialiste du sommeil.

Beaux Reves
Logo
Enable registration in settings - general