La fatigue intense, expliquons ce syndrome sévère !

Vous avez l’impression d’être toujours fatigué ? Avez-vous du mal à rester éveillé ? La plupart d’entre nous savent ce que c’est que d’être fatigué, surtout quand on a un rhume, une grippe ou une autre infection virale. Toutefois, lorsque vous souffrez d’un manque d’énergie constant et d’une fatigue intense, il est peut-être temps de consulter votre médecin.

Qu’est-ce que la fatigue intense ?

La fatigue intense  est un trouble caractérisé par une fatigue extrême qui ne disparaît pas avec le repos et qui ne peut pas être expliqué par une condition médicale sous-jacente.

Ce type de fatigue peut également être appelé encéphalomyélite myalgique ou maladie systémique d’intolérance à l’effort .

Les causes de la fatigue intense ne sont pas encore totalement comprises. Certaines théories incluent l’infection virale, le stress psychologique ou une combinaison de facteurs Comme aucune cause unique n’a été identifiée et que de nombreuses autres affections produisent des symptômes similaires, la fatigue intense peut être difficile à diagnostiquer.

Quelles sont les causes de la fatigue intense ?

La cause de la fatigue intense est inconnue. En fait chercheurs pensent qu’il existe un nombre de facteurs contributifs en ce qui concerna cette forme de fatigue à savoir :

Il est également possible que certaines personnes soient génétiquement prédisposées à développer cette forme de fatigue.

Bien que la fatigue intense puisse parfois se développer après une infection virale, aucun type d’infection n’a été trouvé à l’origine de cette maladie. Certaines infections virales qui ont été étudiées en relation avec la fatigue intense comprennent celles qui sont causées par :

  • le virus Epstein-Bar
  • herpèsvirus humain 

Le virus de Ross River 

virus de la rubéole

Les infections causées par des bactéries, notamment Coxiella burnetii et Mycoplasma pneumoniae, ont également été étudiées en relation avec la fatigue intense.

Quels sont les facteurs de risque de la fatigue intense ?

La fatigue intense se rencontre le plus souvent chez les personnes de 40 à 50 ans. Le sexe joue également un rôle important dans cette faigue chronique, car les femmes ont deux à quatre fois plus de chances que les hommes de recevoir un diagnostic de fatigue intense.

Parmi les autres facteurs susceptibles d’augmenter votre risque de fatigue chronique, citons :

  • une prédisposition génétique
  • allergies
  • stress
  • les facteurs environnementaux

Renseignez-vous auprès de votre médecin sur le régime d’élimination. Il s’agit d’un régime dans lequel vous éliminez certains aliments qui provoquent divers symptômes, dont la somnolence, dans les 10 à 30 minutes qui suivent leur consommation. Vous pouvez également parler à votre médecin d’un test d’allergie alimentaire, ou investir dans un test à domicile tel que l’anticorps anti-leucocytes , qui peut vous aider à identifier les aliments incriminés.

Quels sont les symptômes de la fatigue intense ?

Les symptômes de la fatigue intense varient en fonction de l’individu et de la gravité de l’affection. En effet, le signe le plus courant est une fatigue suffisamment grave pour perturber les activités quotidiennes. Pour que cette maladie soit diagnostiquée, il faut que la capacité d’effectuer vos activités quotidiennes habituelles avec fatigue soit significativement réduite pendant au moins 6 mois. Elle ne doit pas être guérissable par l’alitement.

Vous ressentirez également une fatigue extrême après des activités physiques ou mentales, ce que l’on appelle un malaise post-exercice . Ce malaise peut durer plus de 24 heures après l’activité.

La fatigue chronique peut également introduire des problèmes de sommeil, tels que :

En outre, vous pouvez également faire l’expérience :

  • des pertes de mémoire
  • concentration réduite
  • intolérance orthostatique (passer de la position couchée ou assise à la position debout vous donne des étourdissements, des vertiges ou des évanouissements)

Les symptômes physiques de la fatigue chronique peuvent inclure :

  • des douleurs musculaires
  • des maux de tête fréquents
  • douleur multi-articulaire sans rougeur ni gonflement
  • maux de gorge fréquents
  • des ganglions lymphatiques sensibles et gonflés dans le cou et les aisselles

Comment diagnostiquer la fatigue intense ?

1. Remèdes à domicile et changement de mode de vie

Apporter quelques changements à votre mode de vie peut contribuer à réduire vos symptômes de fatigue :

  • Limiter ou supprimer votre consommation de caféine peut vous aider à mieux dormir et à soulager votre insomnie. Vous devriez également limiter ou éviter la nicotine et l’alcool.
  • Essayez d’éviter les siestes pendant la journée si elles nuisent à votre capacité de dormir la nuit.
  • Créez une routine de sommeil. Couchez-vous à la même heure chaque nuit et essayez de vous réveiller à la même heure chaque jour.

2. Médicaments

En règle générale, aucun médicament ne peut traiter tous les symptômes. De plus, vos symptômes de fatigue intense peuvent changer au fil du temps, et il se peut donc que vos médicaments doivent en faire autant.

Dans de nombreux cas, la fatigue intense peut déclencher ou être un symptôme de dépression. Vous pouvez avoir besoin d’un traitement antidépresseur à faible dose ou d’une orientation vers un prestataire de soins de santé mentale.

Si les changements de mode de vie ne vous permettent pas de dormir d’un sommeil réparateur, votre médecin peut vous suggérer un somnifère. Des médicaments antidouleur peuvent également vous aider à faire face aux douleurs et aux douleurs articulaires causées par cette fatigue. Si un traitement médicamenteux est nécessaire, il devra être adapté à vos besoins.

3. Médecine alternative

L’acupuncture, le tai chi, le yoga et les massages peuvent aider à soulager la douleur associée à la fatigue intense. Consultez toujours votre médecin avant d’entamer un traitement alternatif ou complémentaire.

Que peut-on attendre à long terme ?

Malgré des efforts de recherche accrus, la fatigue intense reste une maladie complexe dont on ne connaît pas exactement la cause ni le remède. Le taux de guérison n’est que de 5 %. La gestion de cette fatigue peut donc être difficile.

Vous devrez probablement modifier votre mode de vie afin de vous adapter à votre fatigue intense. En conséquence, vous pourriez souffrir de dépression, d’anxiété ou d’isolement social. Vous trouverez peut-être que le fait de rejoindre un groupe de soutien peut vous aider dans vos prises de décisions et vos transitions.

Il est donc important de travailler avec votre médecin pour établir un plan de traitement qui réponde à vos besoins. Il peut s’agir de médecins, de thérapeutes et de spécialistes de la réadaptation. 

syndrome de fatigue chronique, qu’est-ce que c’est ?

Par définition, une maladie chronique est une maladie qui persiste longtemps, généralement pendant trois mois ou plus. Les maladies chroniques ne peuvent généralement pas être prévenues par des vaccins et ne disparaissent pas non plus simplement. Un diagnostic de syndrome de fatigue chronique inclut une personne souffrant de fatigue chronique pendant 6 mois consécutifs ou plus. Il n’existe pas de remède au syndrome de fatigue chronique.

Quelle est la définition médicale de la fatigue ?

La fatigue, dans la terminologie médicale, désigne l’état de capacité réduite de travail ou d’accomplissement après une période d’activité mentale ou physique.

Est-ce vrai qu’une irritabilité accrue et un tempérament raccourci sont des symptômes du SFC ?

Une irritabilité accrue menant à un tempérament raccourci n’est pas une caractéristique du SFC. En plus de la fatigue, le SFC présente des symptômes caractéristiques tels que : 

– Malaise post-exercice (rechute des symptômes après un effort physique ou mental)

– Un sommeil réparateur

– Troubles importants de la mémoire/concentration

– Douleur

Les personnes dans la quarantaine et la cinquantaine sont les plus exposées au risque de SFC ?

Le syndrome de fatigue chronique (SFC) touche de nombreuses personnes dans le monde, et les recherches indiquent que le SFC est plus fréquent chez les personnes dans la quarantaine et la cinquantaine.

Quelles conditions peuvent imiter les symptômes du SFC ?

Il existe de nombreuses maladies qui peuvent imiter les symptômes du SFC. Parmi celles-ci, on peut citer :

– Hypothyroïdie

Apnée du sommeil et narcolepsie

– Troubles dépressifs majeurs

– Mononucléose chronique

– Les troubles affectifs bipolaires

– Schizophrénie

– Troubles de l’alimentation

– Cancer

– Maladie auto-immune

– Troubles hormonaux

– Infections subaiguës

– Obésité

– Abus d’alcool ou de substances

– Réactions aux médicaments prescrits

Les symptômes du syndrome de fatigue chronique (SFC) peuvent-ils inclure des douleurs articulaires, musculaires et des maux de gorge ?

En règle générale, les symptômes du SFC peuvent inclure des douleurs musculaires, des douleurs dans plusieurs articulations, des maux de gorge et des ganglions lymphatiques sensibles et gonflés au niveau du cou ou des aisselles.

Comment diagnostiquer le syndrome de fatigue chronique ?

Il n’existe pas de test de laboratoire unique pour le diagnostic du syndrome de fatigue chronique (SFC). Les personnes qui souffrent de symptômes du SFC doivent être soigneusement évaluées par un médecin car de nombreuses conditions médicales et psychiatriques imitent le SFC.

Existe-t-il une coexistence entre la dépression et le syndrome de fatigue chronique ?

Le syndrome de fatigue chronique n’est pas causé par la dépression, bien que les deux maladies coexistent souvent chez un même patient. Il est important de noter que de nombreux patients atteints du SFC n’ont aucun trouble psychiatrique.

Femmes, hommes, qui est le plus touché par le syndrome de fatigue chronique ?

Le SFC touche les femmes quatre fois plus que les hommes. De plus, bien que le SFC soit beaucoup moins fréquent chez les enfants que chez les adultes, les enfants peuvent développer la maladie, en particulier pendant l’adolescence.

La fatigue intense peut être aussi handicapante que la sclérose en plaques et l’insuffisance cardiaque congestive ?

Les symptômes du syndrome de fatigue chronique et leurs conséquences peuvent être graves, puisque ce trouble peut être aussi invalidant que la sclérose en plaques, le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, l’insuffisance cardiaque congestive et d’autres maladies.

Le SFC est-il susceptible de se développer ?

Dans certains cas, le SFC se développe après une maladie telle que la mononucléose, la grippe ou après une période de stress inhabituelle. Le syndrome de fatigue chronique peut se déveloper même si vous n’avez pas été malade.

Quelle maladie présente les symptômes les plus similaires à la fatigue intense ?

Les symptômes de la fibromyalgie sont les plus similaires au syndrome de fatigue chronique. La fibromyalgie ne provoque pas de mal de gorge ou de gonflement des glandes lymphatiques comme c’est le cas dans le syndrome de fatigue chronique. La douleur est le principal symptôme de la fibromyalgie, tandis que la fatigue est le principal symptôme du SFC.

Photo of author
E. Labidi est redactrice santé depuis 10 ans.