Syndrome de kleine-Levin : la maladie de la belle au bois dormant

Le syndrome de Kleine-Levin est une maladie rare caractérisée par des épisodes récurrents d’hypersomnie et à divers degrés, des troubles comportementaux ou cognitifs, un comportement alimentaire compulsif et une hyper sexualité.

Le SKL peut également produire des changements de comportement et de la confusion. Ce trouble peut toucher n’importe qui, mais les adolescents le développent plus que tout autre groupe.

Les épisodes peuvent aller et venir sur une longue période. Parfois, ils peuvent durer jusqu’à dix ans. Pendant chaque épisode, il peut être difficile d’aller à l’école, de travailler ou de participer à d’autres activités. Expliquons ce syndrome en détail !

Quelles sont les causes du syndrome de kleine-Levin ?

La cause principale du syndrome de kleine-levin ; n’est pas bien comprise. Les hypothèses suggérées incluent l’existence d’anomalies cérébrales génétiques ou acquises, un dysfonctionnement neurométabolique, un agent infectieux ou un processus auto-immun. Des preuves récentes ont suggéré que la somnolence du SKL est associée à une diminution des taux d’hypocrétine pendant les épisodes chez certaines personnes affectées.

Les éléments suivants ont tous été liés à des troubles du sommeil et peuvent être l’origine du SKL :

  • inflammation du nez et des sinus
  • asthme
  • le diabète sucré
  • La maladie de Parkinson
  • l’hypertension artérielle
  • anxiété
  • dépression clinique

Cependant, les troubles du sommeil sont souvent causés par des facteurs non médicaux. Il s’agit notamment des facteurs suivants :

  • de mauvaises habitudes de sommeil
  • les facteurs liés au mode de vie
  • des circonstances stressantes
  • les choix alimentaires

Comment diagnostiquer le syndrome de Kleine-Levin ?

Le syndrome de stress post-traumatique est un trouble difficile à diagnostiquer. Parce qu’il peut se manifester par des symptômes psychiatriques, certaines personnes sont mal diagnostiquées avec un trouble psychiatrique. Par conséquent, il faut en moyenne quatre ans pour qu’un diagnostic précis soit posé.

Naturellement, vous et votre famille voulez des réponses rapides en ce qui concerne votre syndrome de kleine-levin. Toutefois, un diagnostic de SKL est un processus d’exclusion. Il n’existe pas un seul test pour aider votre médecin à confirmer cette condition. Votre médecin peut plutôt effectuer une série de tests pour exclure d’autres maladies possibles.

Les symptômes du syndrome de Kleine-levin peuvent imiter d’autres problèmes de santé. Votre médecin peut procéder à un examen physique et à des tests de diagnostic. Il peut s’agir d’analyses sanguines, d’une étude du sommeil et de tests d’imagerie. Il peut s’agir d’un scanner ou d’une IRM de votre tête.

Votre médecin utilise ces tests pour vérifier et exclure les affections suivantes :

  • diabète
  • hypothyroïdie
  • tumeurs
  • inflammation
  • infections
  • autres troubles du sommeil
  • les affections neurologiques, comme la sclérose en plaques

Conclusion

Comme les épisodes de SKL peuvent se produire sur une période de 10 ans ou plus, le fait de vivre avec cette maladie peut avoir un impact énorme sur votre vie. Elle peut entraver votre capacité à travailler, à aller à l’école et à cultiver des relations avec vos amis et votre famille.

References :

Les liens ci dessous mènent vers les pages que nous avons utilisées comme sources pour développer notre recherche et bien rédiger le contenu de notre article
PS : Il est possible que les urls changent ou deviennent introuvables. Il est donc préférable de passer par une recherche via les moteurs de recherche

Photo of author
E. Labidi est redactrice santé depuis 10 ans.