Rotigotine : Utilisation, effets secondaires et précautions d’emploi

Vous souffrez de la maladie de Parkinson et cherchez un traitement efficace ? Eh bien, la Rotigotine est ce dont vous avez besoin. Elle peut améliorer votre capacité à bouger et diminuer les tremblements, la raideur, le ralentissement des mouvements et l’instabilité. 

Voyons les utilisations possibles de ce somnifère et ses effets secondaires.

Comment utiliser le timbre transdermique de Rotigotine 24 heures ?

Lisez la notice d’information destinée aux patients, si elle est disponible auprès de votre pharmacien, avant de commencer à utiliser la rotigotine et chaque fois que vous obtenez un renouvellement. Apprenez à utiliser ce patch correctement. Si vous avez des questions, demandez à votre médecin ou à votre pharmacien.

N’ouvrez pas le sachet scellé avant d’être prêt à être utilisé. Ne coupez pas le timbre et ne l’utilisez pas s’il semble cassé, coupé ou endommagé. Ouvrez le sachet et retirez le timbre. Décollez le support du timbre comme indiqué et appliquez le timbre sur une zone de peau propre, sèche et glabre sur le devant de l’abdomen, la cuisse, la hanche, le côté du bas du dos (flanc), l’épaule ou le bras. 

Appuyez fermement sur le patch pendant environ 30 secondes pour qu’il reste en place. N’appliquez pas le timbre sur une peau grasse, abîmée ou irritée. N’utilisez pas de crèmes, de lotions, d’onguents, d’huiles ou de poudres sur la peau où vous appliquez le patch

Évitez d’appliquer le timbre sur des zones de la peau où il pourrait être facilement enlevé par frottement (comme sur les plis de la peau ou sous des vêtements serrés). Si vous appliquez le timbre sur une zone poilue, rasez la zone au moins 3 jours avant d’appliquer le timbre. Lavez vos mains à l’eau et au savon après avoir manipulé le timbre. Ne touchez pas vos yeux ou d’autres objets avant d’avoir lavé vos mains.

Le patch est généralement porté pendant 1 jour et remplacé. Appliquez le patch sur une zone différente de votre corps à chaque fois pour éviter toute irritation. Attendez au moins 14 jours avant d’appliquer le patch sur la même zone. Si le patch irrite la peau, protégez la zone concernée de la lumière directe du soleil jusqu’à ce que la peau soit complètement guérie. La lumière du soleil peut faire changer la couleur de la peau irritée.

La posologie est basée sur votre état de santé et votre réponse au traitement. Pour réduire le risque d’effets secondaires (tels que nausées, vertiges), votre médecin peut vous demander de commencer par une dose faible et d’augmenter progressivement la dose. Suivez attentivement les instructions de votre médecin.

Utilisez ce médicament régulièrement pour en tirer le meilleur parti. Pour vous aider à vous souvenir, changez votre timbre à la même heure chaque jour.

Pour éviter que le timbre ne se décolle, faites attention lorsque vous prenez une douche, un bain ou faites de l’exercice. Si les bords du timbre commencent à se détacher, vous pouvez le maintenir en place avec du ruban adhésif. Si le timbre se détache, appliquez un nouveau timbre sur une autre zone et changez le timbre à l’heure habituelle le jour suivant.

Lorsque vous changez de timbre, retirez soigneusement l’ancien timbre, pliez-le en deux avec le côté collant et jetez-le à la poubelle, hors de portée des enfants et des animaux domestiques. Ne touchez pas la face collante avec vos doigts. 

Lavez la zone d’application avec de l’eau et du savon. Utilisez de l’huile pour bébé ou de l’huile minérale pour enlever les restes de colle. N’utilisez pas de solvants tels que l’alcool ou le dissolvant pour vernis à ongles. 

Lavez-vous toujours les mains après avoir manipulé le timbre, en veillant à ne pas toucher vos yeux ou d’autres objets avant de vous être lavé les mains.

Certaines affections peuvent s’aggraver lorsque l’on arrête soudainement de prendre ce médicament pour sommeil

De plus, si vous cessez soudainement d’utiliser ce médicament, vous pourriez présenter des symptômes de sevrage (comme l’anxiété, la dépression, la confusion, la fièvre, la raideur musculaire). Pour aider à prévenir le sevrage, votre médecin peut diminuer lentement votre dose. Le sevrage est plus probable si vous avez utilisé la rotigotine pendant une longue période ou à des doses élevées. Prévenez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien en cas de sevrage.

Effets secondaires de rotigotine

Des nausées, des vomissements, une perte d’appétit, des étourdissements, de la somnolence, des vertiges, de la fatigue, des troubles du sommeil, une transpiration accrue, des maux de tête ou des rougeurs/démangeaisons/gonflements au site d’application peuvent survenir. 

Si l’un de ces effets persiste ou s’aggrave, prévenez rapidement votre médecin ou votre pharmacien.

Rappelez-vous que le rotigotine vous a été prescrit parce que votre médecin a jugé que ses avantages vous seront utiles. Toutefois, de nombreuses personnes utilisant rotigotine ne présentent pas d’effets secondaires graves.

Informez immédiatement votre médecin si vous présentez des effets secondaires graves, notamment : 

  • des changements mentaux/de l’humeur (tels que confusion, agitation, hallucinations)
  • des étourdissements graves, 
  • des évanouissements, 
  • des pulsions fortes inhabituelles (telles qu’une augmentation des jeux d’argent, des pulsions sexuelles), 
  • un gonflement des chevilles/pieds,
  • une prise de poids inhabituelle, 
  • un rythme cardiaque rapide, 
  • des mouvements incontrôlés nouveaux ou aggravés.

Certaines personnes utilisant la rotigotine se sont endormies soudainement pendant leurs activités quotidiennes habituelles (comme parler au téléphone, conduire). Dans certains cas, le sommeil s’est produit sans aucune sensation de somnolence préalable. Cet effet d’endormissement peut survenir à tout moment du traitement par la rotigotine, même si vous utilisez ce médicament depuis longtemps. 

Si vous ressentez une somnolence accrue ou si vous vous endormez pendant la journée, ne conduisez pas et ne participez pas à d’autres activités potentiellement dangereuses avant d’avoir discuté de cet effet avec votre médecin. Le risque de cet effet sur le sommeil est accru par la consommation d’alcool ou d’autres médicaments qui peuvent vous rendre somnolent. 

Le rotigotine peut augmenter ou diminuer votre pression artérielle. Vous pouvez développer une baisse soudaine de votre pression artérielle qui peut provoquer des étourdissements, des vertiges, des nausées, des sueurs et des évanouissements. Ce phénomène est plus probable lorsque vous commencez à prendre du rotigotine, lorsque votre dose est augmentée ou lorsque vous vous levez brusquement. 

Une réaction allergique très grave à ce médicament est rare. Cependant, obtenez immédiatement de l’aide médicale si vous remarquez des symptômes d’une réaction allergique grave, notamment : 

  • éruption cutanée, 
  • démangeaisons/gonflements (surtout au niveau du visage/de la langue/de la gorge),
  • étourdissements graves
  • difficulté à respirer.

Précautions d’emploi du rotigotine

Précautions d'emploi du rotigotine

Avant d’utiliser la rotigotine, dites à votre médecin ou à votre pharmacien si vous êtes allergique à ce produit ou si vous avez d’autres allergies. Ce produit peut contenir des ingrédients inactifs (tels que des sulfites), qui peuvent provoquer des réactions allergiques ou d’autres problèmes. Parlez-en à votre pharmacien pour obtenir plus de détails.

Avant d’utiliser le rotigotine, informez votre médecin ou votre pharmacien de vos antécédents médicaux, en particulier : 

Le rotigotine peut vous rendre étourdi ou somnolent. Ne conduisez pas, n’utilisez pas de machines ou ne faites rien qui nécessite de la vigilance jusqu’à ce que vous puissiez le faire en toute sécurité. Limitez votre consommation de boissons alcoolisées. 

Lorsque vous portez votre timbre, évitez de l’exposer à une chaleur directe (comme des coussins chauffants, des couvertures électriques, des lampes chauffantes, des saunas, des bains chauds, des lits d’eau chauffés ou une exposition directe prolongée au soleil). La chaleur peut entraîner la libération d’une plus grande quantité de médicament dans votre corps, ce qui augmente le risque d’effets secondaires.

Avant de subir une intervention chirurgicale, informez votre médecin ou votre dentiste de tous les produits que vous utilisez (y compris les médicaments sur ordonnance, les médicaments en vente libre et les produits à base de plantes).

Si vous devez subir un examen IRM ou une cardioversion, informez le professionnel de santé que vous utilisez ce patch. Certains patchs peuvent contenir des métaux qui peuvent provoquer des brûlures graves lors d’une IRM ou d’une cardioversion. Demandez à votre médecin si vous devez retirer votre patch avant la procédure et en appliquer un nouveau par la suite, et comment le faire correctement.

Les personnes âgées peuvent être plus sensibles aux effets secondaires de ce médicament, en particulier aux changements mentaux/de l’humeur (comme les hallucinations).

Pendant la grossesse, le rotigotine ne doit être utilisé qu’en cas de nécessité absolue. Discutez des risques et des avantages avec votre médecin.

Rotigotine – Foire Aux Questions (FAQ)

Que faire si j’oublie de rotigotine neupro patch ?

Si vous oubliez de changer le patch, changez-le dès que vous vous en rendez compte. Ne doublez pas la dose pour vous rattraper. Revenez ensuite à votre programme habituel de changement de patch.

Comment conserver le rotigotine dopamine pour des effets plus efficaces ?

Conservez les timbres dans leur pochette d’origine à température ambiante. N’ouvrez pas le sachet avant d’être prêt à utiliser le timbre. Gardez tous les médicaments hors de la portée des enfants et des animaux de compagnie. Jetez ce produit de façon appropriée lorsqu’il est périmé ou qu’il n’est plus nécessaire. 

Quelle est la classe de médicaments de la rotigotine ?

La rotigotine fait partie d’une classe de médicaments appelés agonistes de la dopamine. Elle agit en se substituant à la dopamine, une substance naturelle produite dans le cerveau et nécessaire au contrôle des mouvements.

La rotigotine est-elle un médicament dopamine ?

La rotigotine est un agoniste des récepteurs de la dopamine de la classe des médicaments non ergolins, un dérivé de l’aminotétraline. 

Photo of author
E. Labidi est redactrice santé depuis 10 ans.