Toux et sueur nocturne : une maladie pulmonaire ? 

Vous en avez assez d’avoir des difficultés à respirer la nuit ? Vous souffrez de toux et sueur nocturne ? Un sommeil de qualité est primordial pour un mode de vie sain, c’est pourquoi il est important d’essayer de surmonter ces troubles. 

Sommeil, toux et sueur nocturne : les causes derrière les problèmes respiratoires la nuit

Vous avez des problèmes de toux et sueur nocturne ? Vous n’êtes pas seul. De nombreuses personnes constatent que leurs symptômes s’aggravent au moment du coucher, avec une respiration sifflante supplémentaire en position allongée, ce qui les empêche de passer une bonne nuit de sommeil. Alors, comment pouvez-vous soulager les symptômes ? 

Toux et suée nocturne : Quelles sont les causes des sueurs nocturnes ?

Tout d’abord, s’agit-il d’asthme ? La toux et sueur nocturne peuvent être causés par un certain nombre de maladies de courte durée et de problèmes médicaux permanents. Il s’agit notamment de :

L’asthme nocturne

Les symptômes de l’asthme peuvent souvent s’aggraver la nuit en raison de divers facteurs, notamment les allergies et un fonctionnement moins efficace des voies respiratoires. Il peut ainsi engendrer un problème de toux grasse sueur nocturne.

La rhinite allergique

Souvent causée par une allergie aux acariens, la rhinite allergique peut déclencher des épisodes de respiration sifflante et de toux la nuit. Elle peut être ressentie aussi bien par les asthmatiques que par les non-asthmatiques.

Rhume et virus de la grippe

La toux nocturne causée par un rhume ou un virus de la grippe est généralement de courte durée et disparaît une fois la maladie passée. Si vous continuez à avoir des difficultés à respirer la nuit après la disparition de votre rhume, demandez conseil à votre médecin.

Qu’est-ce qui déclenche les crises d’asthme la nuit ?

Avez-vous une respiration plus sifflante la nuit en position couchée ? De toux et sueur nocturne ? Vous vous demandez ce qui déclenche ces crises la nuit ? Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles votre asthme peut s’aggraver pendant que vous dormez, nous avons résumé ci-dessous quelques-unes des plus courantes :

Les voies respiratoires froides fonctionnent moins efficacement, ce qui entraîne un rétrécissement qui provoque une respiration sifflante et une toux la nuit. 

Comment soulager les problèmes de toux et sueur nocturne 

Il existe de nombreuses solutions simples aux problèmes de toux et sueur nocturne. Par exemple, le respect de la routine de prise de médicaments et le fait de garder son inhalateur de secours à portée de main pendant la nuit sont deux éléments essentiels pour gérer les difficultés respiratoires nocturnes. 

Mais il existe d’autres mesures que vous pouvez prendre pour atténuer les symptômes de votre toux asthmatique et  nocturne :

Tenir les allergènes à distance

Votre difficulté à respirer la nuit peut être causée par de minuscules particules dans votre literie. Éliminez les acariens et les allergènes d’acariens de votre environnement de sommeil en vous installant dans une literie en laine. Cette fibre naturelle est très efficace pour repousser les acariens et les empêcher d’entrer dans votre lit, ce qui vous permettra de passer une meilleure nuit.

Dormez sur des oreillers supplémentaires

Si le fait de vous coucher à plat semble déclencher un épisode de respiration sifflante et de toux et sueur nocturne, essayez de vous appuyer sur un ou deux oreillers supplémentaires. Cela peut contribuer à atténuer les problèmes liés au catarrhe et à la réduction de la capacité pulmonaire.

Maintenez une bonne routine de sommeil

Si une routine régulière à l’heure du coucher ne soulagera pas les symptômes de la toux et sueur nocturne, elle peut vous aider à vous endormir plus facilement, augmentant ainsi vos chances d’avoir une bonne nuit de repos.

Faites attention aux autres facteurs déclenchants

Les poils d’animaux, le pollen et le stress peuvent tous causer des difficultés respiratoires la nuit. Il est important d’identifier tous les déclencheurs qui vous causent des problèmes respiratoires la nuit afin de prendre des mesures pour les minimiser.

Demandez à votre médecin ou à votre infirmière spécialisée dans l’asthme de modifier votre traitement

Si vous toussez et sifflez régulièrement la nuit, ou si vos symptômes s’aggravent, consultez votre médecin ou votre infirmière pour revoir votre traitement. Si possible, apportez un relevé de vos mesures récentes de débit de pointe pour qu’ils puissent mieux comprendre vos problèmes de sommeil et d’asthme.

L’asthme et le sommeil : Tout ce que vous devez savoir 

L’apnée du sommeil est-elle génétique ?

L’asthme est une maladie qui se caractérise par le gonflement des bronches d’une personne. Les bronches sont les voies respiratoires de l’organisme et permettent à l’air d’entrer et de sortir des poumons. Le gonflement des bronches entraîne des symptômes tels que la respiration sifflante, la toux, l’oppression thoracique et l’essoufflement. 

Les voies respiratoires gonflées sont également plus sensibles aux allergènes et aux irritants. Lorsque les symptômes de l’asthme sont plus graves que d’habitude, on parle de crise, d’épisode ou de poussée d’asthme.

Asthme et sommeil

Que ce soit en raison des symptômes de l’asthme ou simplement parce qu’on se couche trop tard, le manque de sommeil peut aggraver l’asthme. La perte de sommeil favorise l’inflammation dans l’organisme et affecte la fonction pulmonaire, ce qui augmente les risques de crise d’asthme.

L’asthme nocturne

L’asthme nocturne est fréquent, et environ 75 % des personnes asthmatiques sont réveillées par des symptômes nocturnes au moins une fois par semaine. Environ 40 % des personnes asthmatiques présentent des symptômes nocturnes toutes les nuits. 

Les déclencheurs de l’asthme nocturne

Outre l’obésité, le RGO et les changements hormonaux circadiens, de nombreux déclencheurs environnementaux peuvent provoquer un asthme nocturne.

  • La fumée de tabac : Le tabagisme et l’exposition à la fumée secondaire du tabac peuvent affaiblir la fonction pulmonaire et irriter les voies respiratoires.
  • Allergènes dans la chambre à coucher : De nombreuses personnes asthmatiques sont sensibles aux acariens, aux excréments de nuisibles comme les cafards et les rongeurs, aux squames d’animaux, aux moisissures et au pollen. Même si les personnes sont exposées à ces allergènes pendant la journée, une réaction allergique différée peut provoquer une recrudescence de l’asthme une fois au lit.
  • Le régime alimentaire : Certaines personnes asthmatiques sont sensibles aux sulfites contenus dans les aliments et les boissons comme la bière, le vin, les fruits secs, les pommes de terre transformées et les crevettes. S’ils sont consommés trop près de l’heure du coucher, ces aliments peuvent déclencher l’asthme nocturne.
  • Les médicaments : Certains médicaments, notamment certains médicaments contre le rhume, l’aspirine, les vitamines et même les gouttes pour les yeux peuvent déclencher un asthme nocturne lorsqu’ils sont pris trop près de l’heure du coucher.
  • L’air froid : L’air froid est un déclencheur courant pendant la journée et peut également déclencher des symptômes nocturnes si l’environnement de la chambre est trop froid ou si une fenêtre est laissée ouverte.
  • Autres problèmes médicaux : Les infections virales comme le rhume, la grippe et les infections des sinus font partie des déclencheurs les plus courants des crises d’asthme nocturne.

L’asthme nocturne et les enfants

L’asthme est plus fréquent chez les enfants que chez les adultes et constitue l’une des causes de toux chronique et sueur nocturne. Il est particulièrement important de diagnostiquer et de traiter avec précision l’asthme nocturne chez les enfants, car les effets, comme la perte de sommeil et la somnolence diurne, sont associés à des difficultés de comportement et de développement.

Asthme et apnée obstructive du sommeil

Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil est un trouble dans lequel les voies respiratoires se rétrécissent ou s’effondrent pendant le sommeil. L’asthme et le SAOS présentent des symptômes similaires et semblent avoir une relation bidirectionnelle. Cela signifie que le fait de souffrir de l’une de ces affections respiratoires augmente la probabilité d’être diagnostiqué avec l’autre. 

Comment stopper les sueurs nocturnes et la toux ?

Êtes-vous gêné par la toux et la transpiration nocturne constante ? Vous réveillez-vous au milieu de la nuit, trempé sur tout le corps ?

Heureusement pour vous, il existe de nombreux remèdes maison contre les toux et sueurs nocturnes que vous pouvez essayer. Si vous voulez dormir au sec et vous réveiller encore au sec, alors vous devriez essayer les méthodes suivantes.

Remède n° 1 : Utilisez des huiles naturelles

Il existe plusieurs huiles essentielles qui peuvent vous aider à arrêter la transpiration nocturne. L’huile de lavande en est un exemple pratique.

En effet, l’huile de lavande n’est pas seulement un anti-stress naturel. Elle vous aide également à mieux dormir en calmant votre esprit et vos sens. En outre, l’huile peut réguler vos hormones, ce qui peut réduire vos épisodes de sueurs nocturnes et de bouffées de chaleur.

Remède n° 2 : rafraîchissez votre chambre à coucher

L’une des causes potentielles de la transpiration nocturne est un environnement humide. Si votre chambre n’est pas correctement ventilée, il y a de fortes chances que vous ayez chaud.

En outre, vous ne devez pas négliger les équipements de couchage que vous utilisez. Certains matelas et oreillers ne sont pas conçus pour respirer. Ces éléments finiront par devenir “chauds” puisqu’ils ne laissent pas passer l’air.

Si l’un de ces problèmes est à l’origine de vos sueurs nocturnes, il est temps de laisser votre chambre respirer. Installez un climatiseur avec un thermostat afin de pouvoir régler la température au niveau idéal.

Remède n° 3 : Buvez du jus de grenade

Si la cause réelle de votre transpiration nocturne est un déséquilibre hormonal, vous devriez déjà boire régulièrement du jus de grenade. En général, ce fruit particulier contient une variété d’antioxydants qui régulent les hormones dans le corps.

Bien entendu, vous devez vous assurer que votre jus de grenade est entièrement naturel. Vous ne voulez pas boire quelque chose qui a été traité commercialement. Il y a de fortes chances que certains des nutriments essentiels de ces jus aient déjà été perdus.

Remède n° 4 : prendre des suppléments d’actée à grappes noires

Le déséquilibre hormonal est assez courant, surtout chez les femmes. Ce sont elles qui en font l’expérience, surtout pendant leur période de ménopause. Les sueurs nocturnes font partie des symptômes courants de ces déséquilibres.

Il existe des remèdes naturels qui peuvent aider les personnes qui se trouvent dans cette situation difficile. Une bonne solution naturelle que je connais est l’actée à grappes noires. Dans le monde médical, elle est utilisée comme une alternative à l’hormonothérapie substitutive.

Comme il s’agit d’une plante, l’actée à grappes noires se prend de préférence sous forme de suppléments. Ces derniers sont très concentrés ; ils sont donc plus puissants.

Remède n° 5 : Buvez du gingembre chaud

Le gingembre est utilisé pour traiter les nausées, les nausées matinales et les douleurs musculaires. Il a également des effets anti-inflammatoires qui peuvent agir contre l’arthrose.

Cependant, il est assez surprenant que seules quelques personnes connaissent les effets favorables du gingembre pour minimiser les sueurs nocturnes. Cet ingrédient de cuisine particulier est riche en phytoestrogènes qui assurent l’équilibre de vos hormones dans votre corps. En retour, cela atténue la transpiration nocturne.

Considérez cette recette pour une boisson chaude au gingembre.

Ingrédients :

  • Gingembre râpé
  • Miel
  • Eau chaude

Procédure :

Dans la tasse d’eau, mettez deux gingembres râpés. Ensuite, laissez le gingembre y rester pendant environ dix minutes avant de le boire. Vous pouvez également ajouter une cuillère à café de miel pour contrer le goût fort du gingembre.

Remède n° 6 : boire de l’aloe vera

L’aloe vera est une autre herbe utile. Elle peut vous faire sentir détendu, mais elle peut aussi vous aider à mieux dormir.

L’aloe vera contient également des phytoestrogènes et des phytonutriments. Ce sont eux qui soulagent votre hormone afin que vous ne transpiriez pas trop, surtout pendant la nuit.

L’inflammation et l’infection peuvent également provoquer des sueurs nocturnes. Heureusement, l’aloe vera a des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent combattre ces choses.

Pourquoi on se réveille en sueur ?

Si certaines causes de sueurs nocturnes peuvent être graves, beaucoup de causes courantes ne le sont pas. Il s’agit notamment de :

  • L’environnement du sommeil
  • L’anxiété et les cauchemars
  • Hormones
  • Reflux gastro-œsophagien (RGO)
  • la consommation d’alcool
  • Troubles auto-immuns
  • Infections
  • Apnée du sommeil

Quelles sont les maladies qui font transpirer ?

Il existe de nombreuses possibilités, notamment un certain nombre de pathologies et de maladies différentes. Il s’agit notamment de :

  • les problèmes de thyroïde
  • Diabète
  • Maladies infectieuses comme la tuberculose
  • la maladie de Parkinson
  • Arthrite rhumatoïde
  • Accident vasculaire cérébral
  • l’insuffisance cardiaque

Qu’est-ce que les sueurs nocturnes ?

Les sueurs nocturnes sont des épisodes répétés de transpiration extrême. Il peut arriver que vous vous réveilliez après avoir transpiré excessivement, en particulier si vous dormez sous trop de couvertures ou si votre chambre est trop chaude.

Comment soulager la fièvre et sueur nocturne ?

Les maladies virales comme le rhume et la grippe provoquent des sueurs nocturnes, mais elles disparaissent d’elles-mêmes, et la fièvre et la transpiration associées répondent généralement aux médicaments anti-fièvre, comme l’acétaminophène ou l’ibuprofène. Ces derniers vous aident à soulager la fièvre et à vaincre les sueurs nocturnes.

La sueur nocturne et diarrhée sont-elles associées ?

En général, les sueurs nocturnes sont associées à de la fièvre, une perte de poids, une douleur localisée, une toux, une diarrhée ou d’autres symptômes préoccupants.

Quelle relation entre sueur nocturne et diabète ?

Les sueurs nocturnes sont souvent causées par une hypoglycémie, qui peut survenir chez les personnes prenant de l’insuline ou des médicaments contre le diabète, appelés sulfonylurées. Lorsque votre glycémie est trop basse, vous produisez un excès d’adrénaline, ce qui provoque la transpiration. Une fois que votre glycémie revient à la normale, la transpiration devrait cesser.

Existe-t-il une relation entre tachycardie et sueur nocturne ?

La tachycardie peut accélérer votre métabolisme et provoquer un rythme cardiaque rapide ou irrégulier ainsi qu’une perte de poids involontaire. Les autres symptômes que vous pouvez observer sont les suivants : augmentation de l’appétit, transpiration et sueurs nocturnes.

Photo of author
E. Labidi est redactrice santé depuis 10 ans.